Côtes-d’Armor : une esplanade en hommage à deux Justes parmi les Nations
Rechercher

Côtes-d’Armor : une esplanade en hommage à deux Justes parmi les Nations

Le pupitre des Justes a été dévoilé ce vendredi et rend hommage à Francine Jégou-Girot et Césarine Le Floch-Rosemberg

La mairie de Rostrenen. (Crédit : Gwendal / CC BY-SA 3.0)
La mairie de Rostrenen. (Crédit : Gwendal / CC BY-SA 3.0)

Francine Jégou-Girot et Césarine Le Floch-Rosemberg, originaires de Rostrenen dans les Côtes-d’Armor, ont été reconnues Justes parmi les Nations à titre posthume en janvier 2016.

Le maire de la commune, Jean-Paul Le Boëdec, avait alors exprimé le souhait du conseil municipal de nommer « Esplanade des Justes » la place située devant la salle des fêtes.

Le pupitre des Justes a ainsi été dévoilé ce vendredi, a rapporté Ouest-France, lors de l’inauguration de la nouvelle salle des fêtes.

L’édifice honore la mémoire des deux femmes, qui ont, durant l’Occupation allemande, accueilli de 1943 à 1945, au péril de leur vie, les deux filles jumelles de Mme Rosenbaum : Liliane, dite Lili, et Fryda, dite Françoise.

Le titre de Juste parmi les Nations est la plus haute distinction civile de l’État d’Israël. Il est décerné par le mémorial de Yad Vashem à Jérusalem à ceux qui, par leurs actions et malgré le danger, ont permis de sauver la vie de Juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Au 1er janvier 2018, 27 362 personnes à travers le monde s’étaient vus décerner le titre de « Juste », dont 4 099 en France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...