Covid-19: Amnesty exhorte Tunis à garantir un « accès équitable » aux vaccins
Rechercher

Covid-19: Amnesty exhorte Tunis à garantir un « accès équitable » aux vaccins

La campagne de vaccination "a été compromise par un manque de transparence, des ingérences politiques et des retards dans les livraisons de vaccins", selon l'ONG

Drapeau de la Tunisie (Crédit : Wikimedia commons)
Drapeau de la Tunisie (Crédit : Wikimedia commons)

Amnesty international a appelé jeudi les autorités tunisiennes à assurer un « accès équitable » et « transparent » à la vaccination contre le coronavirus, dans un pays qui enregistre un fort taux de contamination et où les hôpitaux sont débordés.

Tunis a lancé sa campagne de vaccination en mars mais elle « a été compromise par un manque de transparence, des ingérences politiques et des retards dans les livraisons de vaccins », a affirmé l’ONG dans un communiqué.

Celle-ci accuse notamment des ministres d’avoir « resquillé pour se faire vacciner avant d’être éligibles », minant la confiance des citoyens envers l’équité de la campagne vaccinale.

Par ailleurs le gouvernement « n’a pas accordé la priorité aux jeunes souffrant de maladies chroniques et à d’autres groupes vulnérables », a déploré Amna Guellali, directrice adjointe pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à Amnesty International.

Et en mai et juin, le gouvernement a donné la priorité aux travailleurs du tourisme et de certains secteurs de l’enseignement sans publier « la stratégie utilisée pour déterminer l’admissibilité », est-il écrit dans le communiqué.

« Ce manque de transparence a soulevé des questions importantes sur la justification des critères d’éligibilité », souligne Amnesty.

Les autorités tunisiennes doivent accélérer la campagne de vaccination et garantir « un accès équitable aux vaccins », a ainsi exhorté l’ONG, précisant que « les hôpitaux publics dépassent déjà leur capacité maximale, avec des unités de soins intensifs pleines à plus de 90 % ».

Seules 702 000 personnes ont reçu deux doses vaccinales en Tunisie, soit moins de 6 % d’une population d’environ 12 millions d’habitants.

Ces derniers jours, le pays a enregistré quotidiennement plus de 100 décès et plus de 4 000 contaminations.

La campagne vaccinale du gouvernement, qui avait prévu de vacciner 50% de la population d’ici fin 2021, « accuse un retard important en raison de retards de livraisons dus à la pénurie mondiale de vaccins » mais aussi « à l’instabilité du gouvernement », selon Amnesty.

L' »impasse politique en cours entre le chef du gouvernement et le président de la République semble avoir joué un rôle dans le retard de la précommande de vaccins ».

La Tunisie, dont les stocks de vaccins étaient très bas, a reçu des dons et des promesses de dons de plusieurs millions de doses ces derniers jours, venant d’Arabie Saoudite, de France ou encore des Emirats arabes unis et des Etats-Unis.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...