Covid-19: Une élue US compare employés non-essentiels et Juifs pendant la Shoah
Rechercher

Covid-19: Une élue US compare employés non-essentiels et Juifs pendant la Shoah

Heather Scott a déclaré que "les travailleurs non essentiels sont placés à bord d'un train", comparant les employés désœuvrés aux Juifs emmenés à la mort

La représentante Heather Scott, le 18 mai 2015 à Boise, Idaho. (Crédit : AP Photo/Otto Kitsinger)
La représentante Heather Scott, le 18 mai 2015 à Boise, Idaho. (Crédit : AP Photo/Otto Kitsinger)

Une élue de droite a qualifié le gouverneur de l’Idaho de « Petit Hitler » et a suggéré que les employés jugés « non-essentiels » au monde du travail pendant cette pandémie de coronavirus étaient traités comme les Juifs pendant la Shoah.

« Je veux dire, ce n’est pas différent de l’Allemagne nazie, où le gouvernement disait aux gens : ‘vous êtes un travailleur essentiel ou un travailleur non-essentiel’ et les travailleurs non-essentiels étaient placés à bord d’un train », a déclaré la représentante Heather Scott dans une interview réalisée lors d’un podcast, a rapporté dimanche l’Idaho State Journal.

Partout aux États-Unis, des élus se méfient des grands gouvernements et sont indignés par les ordres de fermeture d’églises, de magasins d’armes et d’autres entreprises jugées non-essentielles. Ils insistent sur le fait que la santé publique est utilisée comme un prétexte pour piétiner les droits constitutionnels.

Selon les experts, les militants d’extrême-droite comparent de plus en plus les gouverneurs promulguant ces ordres à Adolf Hitler, dans le but de semer le chaos et d’instrumentaliser la crise pour amplifier leur idéologie.

Des pancartes montrant la gouverneure Gretchen Whitmer scotchées aux véhicules lors d’une manifestation à Lansing, Michigan, le 15 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Paul Sancya)

Les dirigeants locaux ont été scandalisés par les propos de Heather Scott.

« Les tueries de masse et les génocides ne sont pas comparables à des décisions sur les commerces qui devront rester ouverts et ceux qui doivent être fermés », a déclaré à la presse le rabbin Tamar Malino, de la synagogue Beth Shalom dans l’État de Washington.

A LIRE : « Indécent » de comparer le coronavirus et la Shoah, déclarent des survivants

Brenda Hammond, la présidente de la Bonner County Human Rights Task Force, a fustigé des propos témoignant d’un « profond mépris et d’un manque de respect pour ce que le peuple juif a subi pendant la Shoah. Cela témoigne également d’une méconnaissance extrême de l’Histoire ».

L’intéressée a réagi dans une publication Facebook, affirmant que « les médias locaux et nationaux continuent à déformer des faits de leur intention d’origine et à poursuivre leur guerre constante de haine contre les conservateurs et les Américains en général. »

« Mes vidéos et interviews génèrent beaucoup de réactions positives et des gens se réveillent. Mes récentes analogies sont poignantes et pertinentes à notre époque. Si des vies humaines ont certainement plus de valeur qu’un commerce, nous ne pouvons toutefois pas sous-estimer ni ignorer que nos commerces sont le sang des citoyens qui en vivent, des communautés dans laquelle ils se trouvent et des clients qu’ils servent. Perdre l’un détruit le second », a-t-elle écrit.

Heather Scott avait déjà qualifié la réaction du gouvernement local au virus de « façon de rogner les fondations de la constitution pour promouvoir un programme socialiste en pleine urgence nationale ».

Le gouvernement de l’Idaho, Brad Little, s’exprime lors d’une conférence de presse à Boise (Idaho) et proclame l’état d’urgence dans l’Idaho dans l’espoir de prévenir la propagation du nouveau coronavirus, le 13 mars 2020. (Crédit : AP Photo/Keith Ridler)

Dans le nord de l’Idaho, le shérif du comté de Bonner Daryl Wheeler a demandé, dans une lettre adressée au gouverneur républicain Brad Little, de repenser son décret de confinement.

Le shérif a remis en question la fiabilité des informations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) sur le coronavirus et a déclaré qu’il « était temps de restaurer notre Constitution ».

« Vous pouvez demander à ce que les malades restent chez eux, mais parallèlement, vous devez libérer les autres, pour que notre vie reprenne son cours », a-t-il écrit.

Le gouverneur Little a autorisé les restaurants à proposer des repas à emporter et à la livraison, mais cela n’a pas apaisé les membres ultra-conservateurs de son parti.

A LIRE – Virus : Trump appelle à la rébellion contre le confinement

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...