COVID: le Hamas interdit les rassemblements nocturnes, en plein Ramadan
Rechercher

COVID: le Hamas interdit les rassemblements nocturnes, en plein Ramadan

Toute circulation piétonne et automobile sera interdite après l'appel à la prière du coucher du soleil ; les mosquées seront également fermées après la prière du soir

Des policiers palestiniens du Hamas portent des combinaisons de protection alors qu'ils participent à une simulation d'éventuelles infections de coronavirus dans la ville de Gaza, le samedi 18 juillet 2020. (Crédit : AP/Khalil Hamra)
Des policiers palestiniens du Hamas portent des combinaisons de protection alors qu'ils participent à une simulation d'éventuelles infections de coronavirus dans la ville de Gaza, le samedi 18 juillet 2020. (Crédit : AP/Khalil Hamra)

Alors que les contaminations par le coronavirus continuent d’augmenter dans la bande de Gaza, les autorités du Hamas ont interdit les rassemblements nocturnes – y compris les célébrations du Ramadan – afin de tenter d’enrayer ce pic.

Les nouvelles règles prévoient l’instauration d’un couvre-feu nocturne à compter de ce jeudi 22 avril. Toute circulation piétonne et automobile sera interdite après l’appel à la prière du coucher du soleil, qui retentit dans toute la bande de Gaza et indique qu’il est temps de rompre le jeûne du ramadan.

Les mosquées seront également fermées après la prière du soir. Pendant le Ramadan, les musulmans palestiniens observent normalement les prières dites de taraweeh dans leurs mosquées et dans les espaces publics, de longues récitations du Coran qui peuvent se prolonger jusque tard dans la nuit.

Selon le ministère de la Santé de Gaza, 1 556 nouveaux cas ont été enregistrées aujourd’hui. Environ 37 % des tests de dépistage du coronavirus se sont révélés positifs, ce qui indique que de nombreux cas ne sont probablement pas détectés.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...