COVID : L’État admet des erreurs dans les tests ces dernières semaines
Rechercher

COVID : L’État admet des erreurs dans les tests ces dernières semaines

Nachman Ash insiste sur le fait que le problème des tests à l'aéroport est résolu et qu'il n'existe aucun plan actuel pour de nouvelles restrictions en cas de nouvelle épidémie

Un technicien teste un passager pour le COVID-19 à l'aéroport international Ben Gurion, le 30 juin 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)
Un technicien teste un passager pour le COVID-19 à l'aéroport international Ben Gurion, le 30 juin 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Le nouveau directeur du ministère de la Santé, Nachman Ash, a déclaré qu’un problème temporaire a faussé le nombre de tests COVID négatifs signalés à l’aéroport Ben Gurion, donnant l’impression que l’épidémie actuelle était un peu mieux contenue qu’elle ne l’est en réalité, a admis lundi ce dernier.

Nachman Ash, qui a pris la tête du ministère un jour plus tôt, a déclaré aux journalistes que pendant plusieurs semaines, les tests négatifs effectués à l’aéroport Ben Gurion ont été accidentellement comptés deux fois dans les statistiques du ministère de la Santé. Ce chiffre erroné a fait diminuer le pourcentage de cas positifs, un chiffre clé utilisé par le gouvernement pour déterminer l’étendue de la maladie.

L’erreur a commencé lorsque la société qui effectuait les tests à l’aéroport a été remplacée par une nouvelle organisation à la mi-juin, a déclaré M. Ash. Il a assuré que le problème avait été pris en charge, depuis sa découverte récente.

« Nous avons découvert que les tests négatifs [à l’aéroport] étaient comptés deux fois, et que le nombre de tests rapportés récemment était donc faussé », a déclaré M. Ash. « Nous avons trouvé la source du problème et nous nous sommes efforcés de le corriger. »

Ash a déclaré que les chiffres corrigés seront visibles à partir de la publication des chiffres COVID du ministère de la Santé, mardi matin.

Peu après son intervention lundi, le tableau de bord des données du ministère de la Santé s’est mis hors ligne.

Il a ajouté que les données seront également corrigées rétroactivement dans le système afin de corriger tous les chiffres communiqués au cours des dernières semaines.

Le responsable israélien de la lutte contre le coronavirus, le professeur Nachman Ash, dans un centre de vaccination à Herzliya, le 20 décembre 2020. (Flash90)

Bien que le nombre de nouveaux cas quotidiens soit passé de quelques uns début juin à plus de 400 dimanche, le pourcentage de tests positifs est resté faible, n’atteignant que rarement 1 %.

La semaine dernière, le ministère de la Santé a été critiqué pour avoir mal compté le nombre de patients gravement malades. Dans ce cas, le nombre de personnes hospitalisées dans un état grave s’est avéré être surestimé.

Le gouvernement a été critiqué à plusieurs reprises pour sa gestion des contrôles à l’aéroport. Le mois dernier, des milliers de passagers ont été autorisés à entrer dans le pays sans être testés lorsque les installations de l’aéroport ont été submergées par les voyageurs entrants. L’ouverture de l’aéroport a été rendue responsable de la nouvelle épidémie en Israël.

Lors d’une visite à l’aéroport Ben Gurion lundi matin, le ministre de la Santé, Nitzan Horowitz, a répondu à certaines critiques concernant la gestion des tests par le gouvernement.

Le ministre de la Santé Nitzan Horowitz (R) supervise des techniciens médicaux qui testent les passagers pour le COVID-19 à l’aéroport international Ben-Gourion près de Tel Aviv le 12 juillet 2021. (Crédit: Flash90)

Horowitz a déclaré que l’augmentation des tests à l’aéroport avait réussi à aider les responsables de la santé à « identifier le variant Delta et à arrêter son intrusion », rejetant les allégations selon lesquelles le gouvernement avait commis une erreur en ne fermant pas complètement l’aéroport. « Nous n’avons commis aucune erreur ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...