Israël en guerre - Jour 195

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Cpl. Shirat Yam Amar, 18 ans : soldate d’observation qui rêvait de devenir styliste

Tuée lorsque le Hamas a envahi la base de Tsahal à Nahal Oz le 7 octobre

Cpl. Shirat Yam Amar. (Crédit : Autorisation)
Cpl. Shirat Yam Amar. (Crédit : Autorisation)

La caporale Shirat Yam Amar, 18 ans, soldate d’observation dans la 414e unité du Corps de défense des frontières, originaire de Kiryat Ono, a été assassinée le 7 octobre lorsque des terroristes du Hamas ont envahi la base de Tsahal située à Nahal Oz.

Amar avait rejoint les rangs de l’armée fin août. Le mercredi 4 octobre, elle a terminé sa formation de base et est arrivée à Nahal Oz le lendemain. Moins de 48 heures plus tard, elle a été assassinée lors de l’assaut du Hamas, en même temps que 14 autres soldates d’observation.

Son frère a raconté qu’elle l’avait appelé à 6h54 le samedi pour lui dire que des terroristes avaient pris d’assaut la frontière et « qu’il fallait prévenir tout le monde ». Pendant la conversation, il pouvait entendre le bruit de grenades et de coups de feu en arrière-plan. Elle a assuré à sa famille qu’elle allait bien avant de leur dire qu’elle devait raccrocher pour courir à l’abri anti-bombes. C’est la dernière fois qu’ils l’ont entendue.

Elle a été portée disparue pendant plusieurs jours, jusqu’à ce que sa famille soit informée le mercredi soir suivant que son corps avait été identifié.

Elle a été enterrée le 12 octobre à Petah Tikva. Elle laisse dans le deuil ses parents, Keren et Moshe, ainsi que ses frères Yonatan et Ben.

Son jeune frère Ben, 12 ans, a écrit sur Instagram que sa sœur avait « le rire le plus parfait, nous t’appelions ‘shikuti’ à la maison parce que tu voulais toujours qu’on t’embrasse et qu’on t’accorde de l’attention, et tu y arrivais. Tu étais toujours là pour nous, je t’aime toujours et je suis sûr que tu es au paradis, assise sur la chaise d’honneur comme une vraie reine. Je t’aime beaucoup, tu es la meilleure sœur que j’ai jamais eue dans ma vie, une sœur que tout le monde admire et aime ».

Son père, Moshiko, a dit à la chaîne publique Kan que sa fille « voulait vraiment être une soldate d’observation, elle voulait vraiment servir le pays ».

« Yam était une fille des champs, elle ne traînait pas dans les centres commerciaux », a ajouté Moshiko. « Elle montait à cheval, elle courait pieds nus dans les champs de blé. »

« Elle était si dynamique, elle s’épanouissait, elle savait où elle allait », a-t-il encore dit au sujet de sa fille.

À la maison, elle avait une machine à coudre, a-t-il continué, « elle cousait, sa chambre était pleine de photos de vêtements qu’elle avait dessinés », en mentionnant qu’un fabricant prévoyait de produire en sa mémoire une ligne de maillots de bain qu’elle avait dessinée.

Le frère aîné de Yam, Yonatan, a écrit sur les réseaux sociaux : « Notre Yami, tu étais si forte, tu avais une âme si forte, notre Yam, la reine de la maison. Nous avons grandi ensemble, nous avons fait du cheval ensemble, de la moto, tout ce que vous pouvez imaginer, on a conduit toutes sortes de véhicules ensemble dès la naissance. On faisait tout ensemble, on était toujours là l’un pour l’autre. »

Il raconte que Yam lui disait toujours : « Yonatan, on vit tous les jours, mais on ne meurt qu’une fois ». Sa sœur, dit-il, « était courageuse, elle avait un cœur pur… et cherchait toujours à aider les autres ».

« Je te promets que chaque seconde que je passerai sur cette terre sera pour te rendre fière de moi, aussi longtemps que je respirerai, je me souviendrai de toi et parlerai de qui tu étais pour moi, pour la famille et pour tout le monde », a-t-il affirmé.

« Je t’aimerai pour toujours et je sais que tu m’attendras à la fin avec ton sourire insolent et tes bras ouverts pour une étreinte », a poursuivi Yonatan. « Ma petite sœur, Shirat Yam Amar, je te salue. J’ai eu l’honneur et le privilège d’être ton grand frère pendant 18 ans – et pour toujours. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.