Crash d’EgyptAir : aucune hypothèse privilégiée, selon le président Sissi
Rechercher

Crash d’EgyptAir : aucune hypothèse privilégiée, selon le président Sissi

La thèse de l'attentat a été remplacée par celle de l'incident technique ; 66 personnes à bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (à gauche) et son homologue français François Hollande à l'inauguration du forum économique France Egypte au Caire, le 18 avril 2016. (Crédit : AFP PHOTO / KHALED DESOUKI)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi (à gauche) et son homologue français François Hollande à l'inauguration du forum économique France Egypte au Caire, le 18 avril 2016. (Crédit : AFP PHOTO / KHALED DESOUKI)

« Toutes les hypothèses sont possibles » et aucune n’est privilégiée pour expliquer le crash jeudi du vol d’EgyptAir Paris-Le Caire, a déclaré dimanche le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi.

« Il n’y a pas à ce jour d’hypothèse spécifique que nous puissions confirmer de manière définitive », a précisé le chef de l’Etat dans un discours télévisé. Il a promis que « les résultats de l’enquête seront annoncés dès qu’ils seront disponibles ».

Le ministre de l’Aviation civile avait privilégié la thèse de l’attentat le jour même de la catastrophe il y a trois jours mais, depuis, l’absence de revendications et l’émission d’alertes signalant de la fumée à bord et une défaillance du système de commandes de vol ont renforcé celle de l’incident technique.

Le vol MS804 s’est abîmé en mer Méditerranée dans la nuit de mercredi à jeudi avec 66 personnes à bord, dont 30 Egyptiens et 15 Français, après avoir soudainement disparu des écrans radars.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...