Crash en Egypte : Sissi, Cameron d’accord pour renforcer la sécurité de l’aéroport
Rechercher

Crash en Egypte : Sissi, Cameron d’accord pour renforcer la sécurité de l’aéroport

L'enquête est en cours mais, sans exclure l'hypothèse d'un accident, les experts assurent que celle d'une bombe à bord est tout à fait plausible

Le Premier ministre britannique, David Cameron, devant le 10 Downing Street à Londres, le 27 février 2014. (Crédit : Carl Court/AFP)
Le Premier ministre britannique, David Cameron, devant le 10 Downing Street à Londres, le 27 février 2014. (Crédit : Carl Court/AFP)

Le Premier ministre britannique David Cameron et le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi sont convenus qu’il était « important » de renforcer la sécurité de l’aéroport de Charm el-Cheikh en raison de l' »incertitude » sur un possible attentat lors du crash d’un avion russe samedi, selon Londres.

Samedi, un Airbus A321 de la compagnie russe Metrojet s’est écrasé dans le désert du Sinaï après avoir été disloqué à son altitude de croisière 23 minutes après avoir décollé de la station balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh.

Ses 224 occupants, des touristes russes pour l’essentiel, ont tous été tués.

Quelques heures après, la branche égyptienne du groupe djihadiste Etat islamique (EI), dont le Sinaï est le bastion, a assuré avoir « fait tomber » l’appareil, sans préciser comment.

L’enquête est en cours mais, sans exclure l’hypothèse d’un accident, les experts assurent que celle d’une bombe à bord est tout à fait plausible.

A la veille d’une visite à Londres du président égyptien, MM. Sissi et Cameron « sont convenus qu’il était important de ne pas préjuger des résultats de l’enquête mais ont souligné que, en raison de l’incertitude sur les causes du crash, ils sont tombés d’accord sur la nécessité d’assurer la sécurité la plus stricte possible à l’aéroport de Charm el-Cheikh comme mesure de précaution », selon un communiqué daté du mardi.

Des milliers de touristes arrivent et décollent chaque jour de Charm el-Cheikh, une destination au bord de la mer Rouge très prisée pour les amateurs de plongée sous-marine, une grande majorité de Russes mais aussi une proportion non négligeable d’Européens.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...