Critiquée, Merav Michaeli avait pourtant la meilleure raison d’aller aux US
Rechercher

Critiquée, Merav Michaeli avait pourtant la meilleure raison d’aller aux US

Merav Michaeli a été condamnée suite à son voyage contre les recommandations du gouvernement, mais les critiques ont cessé après l'annonce de la naissance de son nouvel enfant, Ori

Merav Michaeli et son compagnon Lior Schleien sont vus avec leur nouveau-né, Uri. (Photo Facebook)
Merav Michaeli et son compagnon Lior Schleien sont vus avec leur nouveau-né, Uri. (Photo Facebook)

La ministre des Transports Merav Michaeli a révélé samedi que son voyage aux États-Unis, largement condamné, avait été entrepris dans le but de rencontrer son premier enfant, né d’une mère porteuse.

Mme Michaeli – dont le ministère joue un rôle clé dans les politiques relatives au coronavirus à l’aéroport Ben Gurion – a fait l’objet d’une couverture médiatique négative au cours du week-end, après qu’il a été rapporté qu’elle était partie en vacances aux États-Unis, malgré la position officielle du gouvernement selon laquelle les personnes qui n’ont pas de bonnes raisons de voyager doivent éviter de le faire dans un contexte de résurgence du COVID-19.

Mais samedi, elle a annoncé que son voyage avait pour but de rencontrer son nouveau-né, Ori.

Dans un post sur Facebook, Michaeli, 54 ans, a écrit qu’elle était heureuse d’avoir fait appel à une mère porteuse, remerciant son partenaire, le comédien Lior Schleien, pour son soutien.

Quand Lior m’a dit pour la première fois : « Ayons un enfant », j’ai cru que c’était la chute d’une blague. Après tout, c’est un comédien, et c’est moi, et il sait que je n’ai aucune intention d’avoir des enfants », a écrit Michaeli.

Mais Schleien a fini par la convaincre, dit-elle.

« Ce fut un parcours semé d’embûches. Je suis heureuse d’être passée par ce périple, je sais maintenant ce que cela signifie pour moi, et ce que cela implique, et ce qui doit fonctionner différemment dans le système des traitements de fertilité, mais nous parlerons de cela un autre jour », a-t-elle ajouté.

« Il est mon fils et celui de Lior. Nous sommes tellement heureux avec lui, et heureux d’être ses parents.  »

Le backlash en ligne et dans les médias a immédiatement été remplacé par un soutien chaleureux des journalistes et des commentateurs, qui ont dit qu’ils avaient été trop prompts à juger la ministre sans connaître toute l’histoire.

Mme Michaeli devra s’isoler lorsqu’elle rentrera dans le pays, comme le font presque tous les voyageurs, dans le cadre des règles de quarantaine plus strictes qui sont entrées en vigueur la semaine dernière.

Merav Michaeli, dirigeante du Parti travailliste, intervient sur la Douzième chaîne, le 6 mars 2021. (Capture d’écran)

Le chef de l’opposition Benjamin Netanyahu a également été critiqué ces derniers jours pour être parti en vacances avec sa famille aux États-Unis.

Israël a vu le nombre de cas monter en flèche ces dernières semaines en raison du variant Delta du coronavirus, avec plus de 7 000 nouveaux cas signalés quotidiennement ces derniers jours, et quelque 600 personnes hospitalisées dans un état grave à cause de la maladie. Au total, 6 775 personnes sont mortes du virus depuis le début de l’épidémie l’année dernière.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...