Damas accuse Amman d’entraîner des « terroristes » sur son sol
Rechercher

Damas accuse Amman d’entraîner des « terroristes » sur son sol

La Jordanie a confirmé l'entraînement des rebelles syriens

"Les Jeunesses du califat". Ces enfants reçoivent un entraînement militaire dans un camp près de Damas (Crédit : SITE Intel Group)
"Les Jeunesses du califat". Ces enfants reçoivent un entraînement militaire dans un camp près de Damas (Crédit : SITE Intel Group)

Le régime syrien a accusé la Jordanie d' »entraîner des terroristes » sur son sol et de leur avoir facilité la prise de postes à la frontière entre les deux pays, dans une lettre adressée à l’ONU et diffusée lundi par l’agence syrienne SANA.

Dans cette missive envoyée au patron de l’ONU et au président du Conseil de sécurité, le ministère syrien des Affaires étrangères appelle aussi le Conseil de sécurité à « œuvrer avec fermeté pour arrêter les pratiques de la Jordanie qui menacent la sécurité et la stabilité régionales et mondiales ».

Il dénonce « le soutien public et systématique du régime jordanien aux groupes terroristes, augmentant ainsi les souffrances des citoyens syriens en raison des crimes commis par ces groupes ».

Dans la phraséologie du régime, le terme « terroriste » désigne tous les rebelles contre lesquels il est en guerre, qu’ils soient djihadistes, modérés ou islamistes.

Le ministère accuse la Jordanie de « fournir un appui logistique aux groupes terroristes, y compris le Front al-Nosra (branche syrienne d’Al-Qaïda), d’avoir établi des camps d’entraînement de terroristes sur son sol et de faciliter l’infiltration (en Syrie) de milliers de terroristes quotidiennement à travers la frontière ».

Les Etats-Unis ont commencé début mai l’entraînement de rebelles syriens modérés en Jordanie pour lutter contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI).

La Jordanie a confirmé l’entraînement des rebelles syriens. Elle avait déjà annoncé en mars qu’elle formerait des combattants de « tribus syriennes » pour combattre l’EI.

Début avril, des groupes rebelles, notamment islamistes, ont pris le passage de Nassib, seul poste à la frontière avec la Jordanie qui était resté sous contrôle du régime syrien.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...