Israël en guerre - Jour 192

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Dan Zomer, 27 ans : Un musicien amateur dont la chanson sera diffusée à titre posthume

Assassiné en tentant de fuir le Festival Psyduck, à proximité du kibboutz Nirim, le 7 octobre 2023

Dan Zomer, assassiné en tentant de fuir le Festival Psyduck à proximité du kibboutz Nirim le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)
Dan Zomer, assassiné en tentant de fuir le Festival Psyduck à proximité du kibboutz Nirim le 7 octobre 2023. (Crédit : Autorisation)

Dan Yehuda Zomer, 27 ans, originaire de Ness Ziona, a été assassiné par des terroristes palestiniens du Hamas alors qu’il tentait de fuir le Festival Psyduck, à proximité du kibboutz Nirim, le 7 octobre.

Il a été vu pour la dernière fois en train de fuir la rave-party avec un autre festivalier, Gilad Ben-Yehuda, immortalisé sur une dernière photo alors que Dan s’éloignait en voiture du site du festival. Selon les informations disponibles, ils ont cherché à se mettre à l’abri avec d’autres personnes dans un miklat – abri antiatomique – situé en bord de route à proximité du kibboutz Beeri, mais Dan avait décidé de quitter la structure, déclarant qu’il ne s’y sentait pas en sécurité.

Lors de son dernier appel à sa famille, peu après 12h30, « il a dit ‘ils sont en train de me tuer, maman, ils sont en train de me tuer' », a raconté plus tard sa mère Noa.

Après quatre jours de recherches, son corps a été retrouvé. Il a été enterré le 10 octobre à Ness Ziona. Il laisse derrière lui ses parents, Noa et Ilan, et sa sœur cadette, Maya.

Dan était étudiant en psychologie au centre académique Peres de Rehovot, et travaillait également à temps partiel dans l’optimisation des moteurs de recherche à la start-up Rankey. Il donnait également des cours particuliers d’anglais et de mathématiques à des élèves du primaire, du collège et du lycée.

Il s’était rendu au Festival Psyduck pour une dernière fête juste avant de commencer sa troisième année d’études, a indiqué sa famille.

Ses amis et sa famille ont également rappelé son amour pour la musique, la façon dont il écrivait des chansons et jouait de la batterie et de la guitare. En sa mémoire, ses amis ont collecté des fonds pour pouvoir diffuser publiquement une chanson qu’il avait écrite et enregistrée avant sa mort.

« Depuis son enfance, il a vécu dans le monde de la musique, c’était un artiste, un compositeur, un musicien et un chanteur talentueux », a écrit son amie Shir Edry sur la page de collecte de fonds.

« Avant sa mort, Dan avait réussi à enregistrer une chanson originale qu’il avait écrite, composée et chantée. Nous savons que son plus grand rêve était de sortir cette chanson et de lui donner vie. Dan ne rêvera plus, n’écrira plus de chansons, ne composera plus de mélodies et ne jouera ni ne chantera plus jamais. »

Son ami Bar Hinitz a écrit en ligne : « Dan’chuk, mon frère bien-aimé, combien tu me manques. »

« Plusieurs fois, j’ai spontanément pensé à t’appeler, puis je me suis soudain rendu compte que personne ne répondrait », a écrit Hinitz.

Ses amis travaillent à la production de sa chanson, a écrit Bar, « pour que le monde entier te connaisse et l’entende. Je sais que tu es là-haut, que tu souris et que tu fais probablement une sombre plaisanterie », a-t-il ajouté. « Je t’aime tellement, tellement, mon frère. »

Sa mère, Noa, s’est souvenue en pleurs de leur dernière conversation ce samedi-là et a déclaré qu’elle espérait que le monde se souviendrait de son fils bien-aimé.

« C’était un garçon avec un si bon caractère, un garçon avec une âme douce, un étudiant, son rêve entier était d’être psychologue clinicien et d’aider les gens », a raconté Noa à la chaîne publique Kan.

« Il était le sel de la Terre, cultivé et éthique, il voulait toujours rendre la pareille partout (…) il voulait soigner les enfants. Je veux juste que les gens se souviennent, qu’ils sachent qu’il existait, un garçon de 27 ans qui était pur, et que des meurtriers malveillants m’ont enlevé mon fils. »

Pour lire d’autres hommages sur les victimes des massacres du Hamas du 7/10/2023 et de la guerre qui s’en est suivie, cliquez ici.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.