D’anciens hauts fonctionnaires poursuivent Yair Netanyahu pour diffamation
Rechercher

D’anciens hauts fonctionnaires poursuivent Yair Netanyahu pour diffamation

Des anciens boursiers d'un prestigieux programme affirment que le fils du Premier ministre a terni leur réputation et demandent un million de shekels en compensation

Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Flash90)
Yair Netanyahu, fils du Premier ministre Benjamin Netanyahu. (Flash90)

D’éminents anciens boursiers du programme Wexner Israël, dont un ancien procureur et plusieurs généraux à la retraite, poursuivent Yair Netanyahu, le fils du Premier ministre, pour diffamation sur des messages Twitter les qualifiant de membres d’une « secte secrète ».

Les plaignants demandent un million de shekels en compensation pour les dommages causés à leur réputation, en raison des diffamations de Yair Netanyahu contre le prestigieux programme de leadership de la Kennedy School de l’Université de Harvard.

Le programme est financé par la Fondation Wexner, créée par le magnat de la mode Leslie Wexner, qui a fait l’objet d’une surveillance accrue en raison de sa relation étroite avec le pédophile Jeffrey Epstein, qui a été condamné à une peine de prison.

Parmi les 75 plaignants figurent l’ancien procureur général Moshe Lador, les anciens généraux de l’armée de l’Air Amos Yadlin et Noam Tivon, et l’ancien conseiller juridique du service de sécurité du Shin Bet Eli Bachar.

La plainte a été soumise mardi à un tribunal d’Herzliya.

Moshe Lador at the Knesset in February. (Photo credit: Kobi Gideon / Flash90)
Moshe Lador à la Knesset en février 2012 (Crédit: Kobi Gideon / Flash90)

« Par les publications répétées, fausses, venimeuses et sans fondement qui sont présentées ici, l’accusé a porté atteinte à la réputation des plaignants, tout cela dans le but de faire avancer ses objectifs d’humiliation publique, de les ridiculiser pour leurs études et leur éducation et, ce faisant, de compromettre leurs emplois… [leurs] occupations actuelles et futures », peut-on lire dans le document juridique.

La plainte désigne spécifiquement des tweets dans lesquels les anciens élèves étaient traités de membres « fous » d’une secte cherchant à contrôler Israël. Dans un message, Netanyahu les a qualifiés de « secte de pédophiles prenant le contrôle de notre pays et menant un coup d’État au cours des quatre dernières années ». Pressé de supprimer cette publication, il a ensuite insisté sur le fait qu’il ne faisait référence qu’à Epstein.

Les plaignants indiquent avoir demandé à Yair Netanyahu, 29 ans, de s’excuser et de supprimer les publications, mais il a refusé, ce qui a donné lieu à la poursuite pénale.

Les messages « ont causé un préjudice immense à tous les plaignants pour un bien qui leur est très cher : leur bonne réputation, acquise après des années de service public dévoué ».

Yair Netanyahu et de nombreux membres de la droite ont accusé la Fondation Wexner d’utiliser son programme de leadership – auquel ont participé au fil des ans de nombreux hauts fonctionnaires israéliens – pour les influencer par un prétendu programme de gauche.

Ehud Barak lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 25 juillet 2019. (Tomer Neuberg/Flash90)

En juillet, la Fondation Wexner a clarifié sa relation avec l’ancien Premier ministre Ehud Barak, révélant la nature d’un paiement de 2,3 millions de dollars qu’elle a effectué à celui-ci et qui a longtemps fait l’objet de théories complotistes de droite. Elle a également pris ses distances par rapport à Epstein, qui était également ami avec Barak.

Dans une déclaration en hébreu, la fondation a assuré qu’Epstein n’avait jamais fait de dons à la fondation ni participé à ses décisions et que Barak avait reçu cette somme entre 2004 et 2006 en échange de deux longues études, l’une sur le conflit israélo-palestinien et l’autre sur le leadership. Barak n’a produit qu’un seul de ces documents, mais la fondation a déclaré qu’elle avait décidé à l’époque que le travail qu’elle avait reçu était suffisant pour justifier la somme versée.

La Fondation Wexner est la fondation familiale de Leslie Wexner, le fondateur et président de L Brands, la société mère de Victoria’s Secret.

Yair Netanyahu fait déjà l’objet d’autres procès en diffamation : par une jeune femme qui l’accuse d’être responsable d’un « harcèlement sexuel public de masse » dont elle a été victime après qu’il a insinué qu’elle avait une liaison avec Benny Gantz ; par un groupe dirigeant des manifestations anti-gouvernementales que le fils du Premier ministre aurait assimilé à une milice nazie ; par l’ancien rédacteur en chef du site d’information Walla, que Yair Netanyahu a accusé de se livrer à un « complot » contre son père ; et par Nir Hefetz, un témoin à charge contre le Premier ministre, dont la vie privée aurait été violée par le fils de ce dernier.

En juillet, Yair Netanyahu a présenté des excuses laconiques après avoir insinué que la présentatrice de la Douzième chaîne, Dana Weiss, avait obtenu son poste grâce à des faveurs sexuelles.

Le fils de Benjamin Netanyahu maintient une présence démesurée et incendiaire sur les médias sociaux.

Au début de ce mois, le tribunal de Jérusalem lui a ordonné de retirer un tweet identifiant et divulguant des informations privées sur les leaders d’un mouvement de protestation contre son père. Le jeune Netanyahu avait publié les adresses des militants et encouragé ses plus de 88 000 abonnés des réseaux sociaux à manifester devant chez eux. Le tribunal lui a également dit de cesser de harceler les militants pendant six mois « sous quelque forme que ce soit ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...