Israël en guerre - Jour 293

Rechercher

Dans le sud d’Israël, les habitants de Sderot évacués

Sderot est la première ville à être évacuée lors d'une opération financée par le gouvernement, 8 jours après l'attaque et plus de la moitié des habitants ont déjà quitté la ville

Des Israéliens chargent leurs affaires pour évacuer Sderot, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)
Des Israéliens chargent leurs affaires pour évacuer Sderot, le 15 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Ariel Schalit)

Trois autobus d’une cinquantaine de personnes chacun, rassemblés devant une école du centre de Sderot, sont prêts à partir. Les habitants de la ville israélienne, très durement touchée par l’attaque du Hamas le 7 octobre, ont été vivement invités, dimanche, à évacuer.

Ils prennent la route sous les alertes incessantes de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza adjacente. Destination : les hôtels d’Eilat, au bord de la mer Rouge, dans l’extrême sud du pays, de Jérusalem et de Tel-Aviv.

Mordechai Barsheshet, 57 ans, dit s’être résigné à être évacué vers Eilat après avoir tenté de « résister » pendant une semaine.

« Rester, ça faisait peur. Les jours et les nuits se ressemblent, des qassam (roquettes), des explosions », dit-il à l’AFP. « On dort une heure, on se cache dans l’abri (anti-roquettes), on ne peut pas se doucher, se raser ».

La ville de Sderot, 30 000 habitants, est la cible depuis des années des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, territoire palestinien contrôlé par les terroristes islamistes du Hamas. Le 7 octobre, comme d’autres localités israéliennes limitrophes de Gaza, elle a été le théâtre d’infiltrations par des terroristes armés du Hamas qui y ont tué des dizaines de civils dans les rues, les abris d’autobus, et jusqu’à l’intérieur des maisons.

Des Israéliens ont également été pris en otage et leurs familles sont sans nouvelles.

Dimanche matin, dans les rues désertes, seuls quelques policiers sont visibles. Des restes de nourriture sont éparpillés dans la cuisine dévastée d’une maison qui vient d’être éventrée par une roquette, a constaté une équipe de l’AFP.

Des dommages causés par un tir de roquette à Sderot. (Crédit : Municipalité de Sderot)

« Des pleurs, la peur »

La mairie de Sderot a indiqué que l’évacuation n’était pas obligatoire mais fortement recommandée face à l’imminence d’une incursion terrestre dans la bande de Gaza annoncée par l’armée israélienne.

Sderot est la première ville à être évacuée lors d’une opération financée par le gouvernement, huit jours après l’attaque. Selon les médias israéliens, plus de la moitié des habitants ont déjà quitté la ville dans les jours qui ont suivi le 7 octobre.

« Nous allons à Eilat, nous reviendrons le plus tôt possible, Sderot c’est chez nous. C’est dur, c’est des pleurs, la peur à chaque alerte, il faut partir, c’est mieux pour les enfants », dit Helen Afteker, 50 ans, avant de monter à bord d’un des autobus.

Shmirit Edri a accouché il y a trois jours à l’hôpital d’Ashkelon, à une trentaine de kilomètres de Sderot, où elle laisse sa fille née prématurée en soins intensifs avec son mari.

« J’amène les trois autres enfants dans le sud en sécurité. Je reviens à l’hôpital, et on va alterner », explique-t-elle.

Des pompiers israéliens inspectant le site touché par une roquette provenant de la bande de Gaza dans la ville de Sderot, dans le sud d’Israël, le 15 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Au moins 1 300 Israéliens, pour la plupart des civils, ont été tués depuis l’attaque lancée par le Hamas, qui a traumatisé Israël où elle est comparée aux attentats du 11 septembre 2001.

L’Etat israélien a en outre recensé 126 otages, après avoir estimé qu’il y en avait 150, que le Hamas a menacé d’exécuter.

Le groupe terroriste islamiste palestinien a fait état de 22 otages tués dans des frappes israéliennes.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.