Dans un camp extrémiste juif, les jeunes apprennent à résister aux interrogatoires du Shin Bet
Rechercher

Dans un camp extrémiste juif, les jeunes apprennent à résister aux interrogatoires du Shin Bet

Le camp d’été de l’organisation d’extrême-droite Lehava propose des entraînements paramilitaires et des cours sur comment empêcher les arabes de fréquenter des juifs

Un camp d'été Lehava en Cisjordanie, près de Hébron, en 2016. (Crédit : capture d'écran Ynet)
Un camp d'été Lehava en Cisjordanie, près de Hébron, en 2016. (Crédit : capture d'écran Ynet)

Une association juive d’extrême-droite a géré cet été plusieurs camps d’été en Cisjordanie, où les jeunes ont appris comment résister à un interrogatoire du Shin Bet, ainsi que le krav-maga, des bases d’arabe et des travaux contre-missionnaires, selon un article publié mardi.

L’organisation Lehava, dirigée par Bentzi Gopstein, a organisé cinq camps cet été dans les collines de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie. Chaque camp a duré trois jours.

Les vidéos du camp publiées par le quotidien Yediot Ahronoth montraient des dizaines de jeunes prenant part à des exercices d’entraînement paramilitaire, comme des courses d’obstacles et des cours de krav-maga.

Selon le journal, certains de ces exercices ont été utilisés pour apprendre aux jeunes comment combattre les forces de sécurité israéliennes, qui répriment les extrémistes juifs depuis quelques années.

Les militants israéliens ont souvent accusé les Palestiniens d’endoctriner les jeunes et les enfants dans des camps gérés par le Hamas ou d’autres groupes terroristes, où ils apprennent comment se battre.

https://www.facebook.com/BentziGopshtainOfficial/videos/1774424732846625/

En plus des entraînements physiques, le camp, destiné aux jeunes de 14 à 22 ans, proposait aussi des sessions sur les droits des détenus et les meilleures techniques pour résister à l’interrogatoire.

Ce cours était enseigné par Noam Federman, ancien porte-parole du parti illégal Kach, qui a été accusé à plusieurs reprises de participer à des activités terroristes juives.

Lehava, qui selon certains a repris le flambeau du mouvement Kach, a été liée à plusieurs affaires d’incendies criminels par des extrémistes de droite, ainsi qu’à des attaques contre les arabes. L’organisation, qui manifeste régulièrement contre les mariages mixtes entre juifs et non juifs et les gay prides, se présente comme une association anti-assimilation se battant pour les droits des juifs.

Plusieurs des campeurs ont dit à Federman, qui a passé neuf mois en détention administrative en tant que suspect de terrorisme, qu’ils avaient été arrêtés par la police, mais il a répliqué que les interrogatoires du Shin Bet étaient d’un autre niveau.

« Le Shin Bet est quelque chose de complètement différent, et vous devez vous préparer à ça d’une manière complètement différente », a déclaré Federman, selon le quotidien. « Le Shin Bet n’est pas un endroit pour les faibles. Mais si vous êtes assez forts pour rester silencieux et ne pas les autoriser à jouer avec vous, vous pouvez les détruire », a-t-il déclaré, cité par Yedioth Ahronoth.

Itamar Ben Gvir, avocat de droite connu, a conseillé les jeunes sur leurs droits et les dédommagements qu’ils pouvaient demander en cas d’arrestation à tort. Il souriait pendant qu’il parlait des centaines de milliers de shekels qu’il a gagnés en litiges contre les autorités.

« Tout ce que nous avons fait était légal, a déclaré Gopstein au quotidien. Il n’y a pas eu d’utilisation d’arme. Ces enfants viennent pour protéger l’honneur juif. Nous aimons l’armée, mais nous sommes contre les interrogatoires violents du Shin Bet. »

Les campeurs ont également appris assez d’arabe pour briser un potentiel mariage mixte. « Ils nous apprennent comment approcher un arabe qui fréquente une juive », a expliqué un participant au journal.

« Je sais comment dire ‘donne-moi le numéro de ta sœur’ en arabe, et comment bien lui faire comprendre qu’il doit rompre toutes relations avec la juive. »

Lundi matin, Gopstein a accusé Yedioth Ahronoth de « mentir et d’inciter » à la haine contre le camp.

« Leur titre sur comment se battre contre les forces de sécurité montre qu’il n’y a pas de limite à leur culot », a écrit Gopstein sur sa page Facebook (lien en hébreu). « Tout ce dont nous avons parlé a été de comment protéger nos soldats et nos filles. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...