David Friedman : « défenseur inconditionnel de la droite dure d’Israël »
Rechercher

David Friedman : « défenseur inconditionnel de la droite dure d’Israël »

L'envoyé américain en Israël a déclaré devant l'AG des Fédérations juives d'Amérique du Nord que les désaccords entre Israël et la Diaspora ne disparaîtront jamais complètement

Raphael Ahren est le correspondant diplomatique du Times of Israël

L'ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, prend la parole lors de l'Assemblée générale annuelle des Fédérations juives d'Amérique du Nord à Tel Aviv, le 24 octobre 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
L'ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, prend la parole lors de l'Assemblée générale annuelle des Fédérations juives d'Amérique du Nord à Tel Aviv, le 24 octobre 2018. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

L’ambassadeur des États-Unis en Israël, David Friedman, a affirmé mercredi que l’apathie, et non les désaccords sur le mur Occidental ou d’autres questions, constitue la plus grande menace pour les relations entre les États-Unis et Israël.

« Permettez-moi de parler un instant des désaccords qui surviennent de temps en temps entre Israël et la Diaspora juive. Ils ne disparaîtront jamais complètement. Ce n’est pas possible », a-t-il déclaré lors d’un discours prononcé devant l’Assemblée générale annuelle des Fédérations juives d’Amérique du Nord à Tel Aviv.

« Pour paraphraser la célèbre expression, Israël vient de Mars et la Diaspora vient de Vénus. Mais comme on le dit parfois à propos de cette observation, ‘Vive la différence' ».

Friedman se qualifie également de « défenseur inconditionnel de la droite dure d’Israël et de faucon de la sécurité », ajoutant que certains délégués dans l’auditoire peuvent avoir des désaccords avec lui à propos d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...