Rechercher

De nombreux Israéliens dans les parcs pendant les vacances de Pessah

Même si "la peur est revenue dans la rue", selon un député du Likud, quelque 250 000 Israéliens ont visité les parcs nationaux, évitant toutefois le sud du pays et Jérusalem

Des visiteurs du parc national de Banias, dans le nord d'Israël, après l'allègement du premier confinement pour cause de coronavirus, le 9 mai 2020. Photo d'illustration (Crédit : Capture d'écran/Ynet)
Des visiteurs du parc national de Banias, dans le nord d'Israël, après l'allègement du premier confinement pour cause de coronavirus, le 9 mai 2020. Photo d'illustration (Crédit : Capture d'écran/Ynet)

Quelque 250 000 Israéliens ont visité les parcs nationaux et autres sites gérés par l’Autorité israélienne de la nature et des parcs mardi, a indiqué l’agence, alors que le pays prend le chemin du grand air pour les vacances de Pessah.

Parmi les sites les plus visités se trouvent le parc national de Césarée, au sud de Haïfa ; le parc national de Yarkon, au nord-est de Tel Aviv ; Ein Gedi et Masada, près de la mer Morte ; la réserve des Banias, dans le nord ; et le parc national de Habesor, dans le nord du Néguev.

Toutefois, des informations signalent que certains touristes ont décidé d’éviter le sud d’Israël par crainte d’une recrudescence de la violence après que des terroristes de Gaza ont tiré des roquettes sur Israël lundi soir, ainsi que Jérusalem, où les tensions et les combats sont en recrudescence.

« Nous sommes dans une situation où la peur est revenue dans la rue », a déclaré à la Douzième chaîne Shlomo Karhai, député du Likud, qui vit dans une communauté israélienne près de la frontière de Gaza, depuis un zoo près de Haïfa, alors que des girafes grignotaient tranquillement en arrière-plan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...