Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

De nombreux postes militaires proches de Gaza ont échoué aux inspections quelques jours avant le 7 octobre – média

La Douzième chaîne révèle que lors d'un contrôle ponctuel à Nahal Oz, les troupes ont laissé des personnes non autorisées pénétrer la base et ses salles de guerre, entre autres

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Le centre de commandement incendié de la base militaire Nahal Oz, pris d'assaut par les terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023, pendant une visite faite par les proches des soldats de surveillance qui ont été tués par les terroristes, le 19 décembre 2023. (Crédit : Eyal Eshel)
Le centre de commandement incendié de la base militaire Nahal Oz, pris d'assaut par les terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023, pendant une visite faite par les proches des soldats de surveillance qui ont été tués par les terroristes, le 19 décembre 2023. (Crédit : Eyal Eshel)

Presque tous les postes militaires situés le long de la frontière avec la bande de Gaza ont échoué lors d’une inspection de routine effectuée trois jours seulement avant l’assaut barbare et sadique du groupe terroriste palestinien du Hamas sur le sud d’Israël le 7 octobre, a rapporté mercredi la Douzième chaîne.

L’inspection a été effectuée à 6h30 le 4 octobre, soit 72 heures exactement avant l’attaque du Hamas contre le sud d’Israël, au cours de laquelle quelque 3 000 terroristes palestiniens ont pris d’assaut la frontière, tué près de 1 200 personnes et enlevé 253 autres.

Les troupes de l’armée israélienne ont eu du mal à réagir le 7 octobre, les bases les plus proches de la frontière ayant été prises d’assaut et la chaîne de commandement ayant apparemment été rompue dans le chaos ambiant.

Selon le reportage, une seule base de la Division de Gaza a réussi à obtenir la note de passage lors de l’inspection. À l’exception de l’avant-poste d’Yiftah, près de la base de Zikim, toutes les autres positions ont « échoué » à l’examen.

La Douzième chaîne a détaillé les résultats de l’inspection de la base de Nahal Oz, qui fait partie de celles qui ont échoué.

L’inspection a révélé que les troupes n’avaient pas empêché des personnes non autorisées de pénétrer dans la base à pied ou en voiture sans autorisation, que des personnes non autorisées avaient pénétré dans les salles de guerre de la base, que des armes avaient été prises dans la salle des munitions, que du matériel sensible avait été volé et que les clés de l’armurerie avaient été dérobées.

Des bougies commémoratives brûlant sur les bureaux calcinés de ce qui fut le centre de commandement de la base de Nahal Oz, le 23 février 2024. (Crédit : Autorisation ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Nahal Oz a été envahie par des centaines de terroristes du Hamas trois jours plus tard, et des dizaines de soldats stationnés dans cette base ont été tués ou enlevés vers Gaza.

En réponse au reportage, Tsahal a déclaré que l’inspection était « de routine » et visait à améliorer les défenses de la base, et qu’il ne s’agissait pas « d’examiner un scénario simulant une attaque soudaine de milliers de terroristes, comme cela s’est produit le 7 octobre ».

Israël a répondu à l’attaque du Hamas par une offensive militaire visant à détruire le Hamas, à renverser son régime à Gaza et à libérer les otages, dont 129 sont toujours en captivité.

Tsahal mène des enquêtes internes sur les défaillances qui ont précédé le massacre du 7 octobre par le Hamas.

L’attaque de la base de Nahal Oz, qui abritait des membres de la 414e unité du Corps de Défense des Frontières et qui est située à moins d’un kilomètre de la frontière de Gaza, a eu lieu au tout début de l’assaut du Hamas.

Les soldats de l’unité sont chargés de surveiller les caméras de surveillance le long de la frontière de Gaza et d’envoyer des forces pour faire face à d’éventuels incidents. Lors de l’attaque de la base, 15 soldats de Tsahal chargés de la surveillance ont été tués et six autres ont été pris en otage. Un centre de commandement a été incendié. Au total, 66 soldats ont été tués lors de l’assaut de la base.

Des terroristes ont également attaqué la base de la Division de Gaza, le camp de Reïm, tuant des soldats et en capturant d’autres.

En mars, Tsahal a ouvert une enquête sur la manière dont l’armée a géré l’assaut du 7 octobre.

Des terroristes du Hamas franchissant la barrière frontalière entre Israël et Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran Kann ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

Les enquêtes visent à tirer des conclusions opérationnelles pour l’armée et n’examinent pas les politiques des dirigeants politiques, évitant ainsi un conflit avec les dirigeants du gouvernement qui ont insisté pour que les enquêtes attendent la fin de la guerre d’Israël contre le Hamas.

La Division de Gaza fait partie de ceux qui mèneront les enquêtes et les conclusions devraient être présentées au chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, au début du mois de juin, selon l’armée.

Les enquêtes ne sont pas liées aux enquêtes externes prévues sur la conduite de l’armée dans la période précédant le 7 octobre, qui sont actuellement en suspens. Les projets d’examen indépendant ont suscité des protestations de la part des dirigeants du gouvernement, qui craignaient apparemment d’être critiqués.

Fin janvier, Halevi a déclaré que l’enquête externe ne serait lancée qu’une fois les enquêtes internes terminées.

Le contrôleur de l’État, Matanyahu Englman, a également prévu d’enquêter sur les échecs de l’armée et sur la conduite du gouvernement, bien que Halevi ait demandé que cette enquête soit également suspendue.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.