Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Tsahal progresse dans ses enquêtes internes sur les échecs du 7 octobre

Les conclusions devraient être présentées au chef d'état-major, le lieutenant-général Herzi Halevi, d'ici le début du mois de juin

Emanuel Fabian est le correspondant militaire du Times of Israël.

Un Palestinien sur un char israélien à la barrière frontalière près de la ville de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza après que quelque 3 000 terroristes du Hamas ont franchi la frontière et sont entrés en Israël, massacrant près de 1 200 personnes, le 7 octobre 2023. (Crédit : Yousef Mohammed/Flash90)
Un Palestinien sur un char israélien à la barrière frontalière près de la ville de Khan Younès dans le sud de la bande de Gaza après que quelque 3 000 terroristes du Hamas ont franchi la frontière et sont entrés en Israël, massacrant près de 1 200 personnes, le 7 octobre 2023. (Crédit : Yousef Mohammed/Flash90)

L’armée israélienne a déclaré jeudi progresser dans ses enquêtes internes sur ses échecs lors de la préparation de l’assaut barbare par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, grâce à de nouveaux détails révélés sur les sujets et les périodes sur lesquels chaque unité enquête.

Les conclusions devraient être présentées au chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, d’ici le début du mois de juin, selon l’armée.

Au niveau de l’état-major général, les enquêtes se concentrent sur une période allant des émeutes de mars 2018 à la frontière de Gaza, dirigées par le Hamas, au 10 octobre 2023, date à laquelle les troupes israéliennes ont repris le contrôle du sud d’Israël après l’assaut.

Les principaux sujets étudiés par l’état-major général sont les suivants : l’évolution de la perception de Gaza par Tsahal, en particulier à la frontière, à partir de 2018 ; les évaluations des renseignements de Tsahal sur le Hamas de 2018 jusqu’au déclenchement de la guerre ; le processus de renseignement et de prise de décision à la veille du 7 octobre, ainsi que les jours qui l’ont précédé ; le commandement et le contrôle, les formations et les ordres donnés pendant les batailles entre le 7 et le 10 octobre, lorsque les troupes ont rétabli le contrôle sur toutes les communautés et bases militaires du sud d’Israël qui avaient été envahies par le Hamas.

Le Commandement du Sud de l’armée israélienne a divisé son enquête en trois périodes principales : avant le 6 octobre, la nuit du 6 au 7 octobre et les combats dans le sud d’Israël après le massacre du 7 octobre.

Chaque commandant de division impliqué dans les combats examinera ses actions. Le Commandement du Sud a également nommé plusieurs colonels et lieutenants-colonels chargés d’enquêter chacun sur une bataille ou un incident majeur du massacre du 7 octobre. Ces enquêtes mettront également l’accent sur les entretiens avec les habitants des villes du sud qui ont été victimes de l’assaut, afin d’obtenir des points de vue qui ne soient pas uniquement militaires.

Des membres de l’unité tactique de l’armée israélienne du Yamas patrouillant dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, dans le sud d’Israël, le 22 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le Commandement du Sud enquêtera également sur les batailles qui ont eu lieu dans les cinq avant-postes militaires à la frontière de Gaza. Ces incidents seront examinés par les commandants de la brigade sud et de la brigade nord de la Division de Gaza, avec l’aide d’autres secteurs de l’armée.

Le Commandement du Sud étudie également ses manœuvres dans la bande de Gaza, depuis le début de l’incursion terrestre jusqu’à aujourd’hui. Ces enquêtes visent à tirer des conclusions pour les futures opérations des six divisions qui ont participé à l’opération terrestre : les 99e, 36e, 162e, 98e, 252e et les divisions de Gaza.

Le Commandement du Sud divisera ses enquêtes en différentes périodes : dix ans avant la guerre, à partir de la fin de la guerre de Gaza de 2014 ; les jours précédant la guerre, du 1er au 7 octobre, en mettant l’accent sur les 36 heures précédant l’assaut ; et la guerre proprement dite.

Chaque commandant d’unité du Directorat des Renseignements militaires examinera ses actions sur la base de questions déterminées par l’état-major général.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des soldats de l’armée de l’air israélienne sur une base dans le nord d’Israël abritant un ballon géant de détection de missiles, le 20 février 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

L’armée de l’air israélienne s’efforcera quant à elle de tirer des conclusions qui l’aideront à mieux se préparer à une éventuelle escalade dans le nord, dans le contexte des attaques quotidiennes du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah depuis le Liban.

L’armée de l’air a divisé son enquête en deux périodes principales : le 7 octobre lui-même et le reste de la guerre.

L’enquête sur toutes les activités de l’armée de l’air le 7 octobre sera menée par un général de brigade.

La deuxième section, qui porte sur le reste de la guerre, examinera également les processus qui se sont déroulés avant le 7 octobre et qui ont eu une incidence sur le fonctionnement de l’armée de l’air pendant la guerre.

L’enquête de la direction des opérations portera sur l’utilisation des forces de Tsahal, leur état de préparation, les instructions opérationnelles et le déploiement des troupes. Elle enquêtera également sur le fonctionnement de l’unité des porte-paroles pendant la guerre, qui est subordonnée à la direction des opérations.

La marine examinera ses batailles du 7 octobre, ses renseignements à la veille de l’assaut, ses opérations pendant la guerre, ses évaluations de la bande de Gaza avant la guerre, son état de préparation et la poursuite de ses activités pendant la guerre. La plupart des enquêtes seront menées par le chef de la marine, le vice-amiral David Saar Salama.

Le Commandement du Front intérieur examinera ses évaluations de défense, les batailles auxquelles il a participé le 7 octobre à la base d’entraînement de Zikim et au camp d’Urim, d’autres activités du 7 au 10 octobre, le passage d’opérations de routine à une situation d’urgence, la collecte et l’identification des corps, et l’évacuation des villes frontalières.

Enfin, le Directorat de la Logistique et des Technologies examinera ses actions au cours de la guerre, et notamment les cyber-défenses.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.