Israël en guerre - Jour 231

Rechercher

De Pétain à la Résistance : un lycée de Nice honorera le couple Manouchian

Les élus écologistes niçois réclamaient depuis l'an dernier un nouveau nom pour le lycée Thierry-Maulnier, cofondateur d'un hebdomadaire antisémite dans les années 1930

Photo du Panthéon lors de la cérémonie d'entrée de Missak et Melinee Manouchian au Panthéon, à Paris, le 21 février 2024. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)
Photo du Panthéon lors de la cérémonie d'entrée de Missak et Melinee Manouchian au Panthéon, à Paris, le 21 février 2024. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Un lycée de Nice portant le nom d’un écrivain pétainiste sera rebaptisé de ceux de Mélinée et Missak Manouchian, résistants récemment entrés au Panthéon, a annoncé jeudi le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, dans un communiqué.

Les élus écologistes niçois réclamaient depuis l’an dernier un nouveau nom pour le lycée Thierry-Maulnier, en hommage à un écrivain et journaliste mort en 1988, deux ans avant l’ouverture de l’établissement dans l’ouest de la ville.

Elu à l’Académie française en 1964, Thierry Maulnier avait auparavant été le cofondateur d’un hebdomadaire antisémite dans les années 1930, membre de l’Action française, soutien du maréchal Pétain, militant contre la décolonisation…

En février, des responsables niçois de plusieurs partis de gauche avaient écrit à M. Muselier (Renaissance) pour lui demander d’attribuer le nom de Robert Badinter à l’établissement. Des militants avaient cependant plaidé pour honorer une femme : sur les quelque 200 lycées publics de la région, moins de 15 portent le nom d’une figure féminine.

Le président de région a finalement tranché pour Mélinée et Missak Manouchian, couple de rescapés du génocide arménien, apatrides et communistes, récemment entrés au Panthéon avec 23 résistants étrangers fusillés avec Missak en 1943.

« Il s’agit pour nous de rendre hommage sur le territoire à deux héros de la résistance, issus d’une communauté très chère à nos cœurs », a expliqué M. Muselier dans un communiqué, alors que la région compte de nombreux descendants de réfugiés arméniens arrivés après la Première Guerre mondiale.

Début avril, le conseil régional d’Ile-de-France avait annoncé que le lycée Jean-Jaurès de Châtenay-Malabry, situé dans une rue où Missak Manouchian a vécu, allait prendre le nom du couple.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.