Rechercher

Décès d’Avraham Mimoun, rabbin de la synagogue de la Rose à Marseille

Dès l’annonce de son décès, de nombreux Juifs de toute la cité phocéenne lui ont rendu hommage en se rassemblant devant son domicile

Le rabbin Avraham Mimoun. (Crédit : Vaad Harabanim / Facebook)
Le rabbin Avraham Mimoun. (Crédit : Vaad Harabanim / Facebook)

Avraham Mimoun, rabbin de la synagogue de la Rose à Marseille, est décédé mercredi soir, chez lui, d’un arrêt cardiaque.

Dès l’annonce de son décès, de nombreux Juifs de tout Marseille lui ont rendu hommage en se rassemblant devant son domicile, a rapporté le journal La Provence.

Symbole de la communauté juive de la ville, il était âgé de 82 ans. Originaire de Tunisie, il était arrivé à Marseille au début des années 1960 et était devenu le rabbin de La Rose en 1975.

Il était père de deux enfants, grand-père et arrière grand-père.

Son enterrement, vendredi à Jérusalem, a été diffusé sur YouTube.

De nombreux messages sur Twitter lui ont rendu hommage.

« Marseille et la communauté juive perdent une immense autorité spirituelle, une personne hors du commun, reconnue pour son humanité, son savoir, sa sagesse », a réagi dans un tweet Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Département. « C’était un guide, un père aimant pour beaucoup d’entre vous avec son sourire si doux, sa générosité de cœur, sa gentillesse, son don de lui…! Un pilier s’en est allé », a quant à lui commenté Renaud Muselier, président de la Région.

« Grand homme de Torah, d’une sagesse incomparable il savait comment répondre aux problématiques de chacun avec toute la bienveillance et la douceur qui le caractérise », a écrit le CRIF Marseille Provence. « Doté d’une immense générosité il savait se rendre disponible pour aider ceux qui en avaient besoin. C’est une perte incommensurable pour la communauté. Un pilier qui laissera de nombreux enseignements aux générations à venir. »

« Il était connu pour son humanité, sa tolérance, et son engagement constant en faveur des personnes malades et hospitalisées », a écrit l’ambassade de France en Israël.

« Rav Avraham Mimoun était un homme à l’érudition rare et précieuse. Il est décédé, mais ses enseignements continueront à œuvrer pour l’unité des Marseillais », a écrit Benoît Payan, maire de Marseille.

Christian Estrosi, maire de Nice, a lui salué un « homme empli d’humanité et de générosité, véritable guide pour beaucoup ».

C’est avec une immense et infinie tristesse que j’ai appris hier dans la nuit, la disparition d’une immense…

Posted by Meyer Habib on Thursday, August 25, 2022

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...