Décès de Ben Tsion Hadar, survivant de la Shoah
Rechercher

Décès de Ben Tsion Hadar, survivant de la Shoah

Durant son enfance, pour survivre avec d'autres jeunes du ghetto de Varsovie, "Boloush" vendait des cigarettes et des journaux aux nazis

Ben Tsion Hadar. (Crédit : Facebook)
Ben Tsion Hadar. (Crédit : Facebook)

Ben Tsion Hadar, dit « Boloush », survivant de la Shoah, est décédé ce dimanche à l’âge de 84 ans à l’hôpital Hillel Yaffe de Hadera.

Il a été inhumé au cimetière de Zikhron Yaakov, a rapporté le diplomate israélien Arie Avidor.

Jeune enfant, il avait appartenu à un groupe d’orphelins qui avaient aidé leur famille à survivre en s’enfuyant chaque jour du ghetto de Varsovie pour ramener des denrées rares à leurs proches.

Âgé de 6 ans, le plus jeune du groupe, il s’était réfugié dans la partie non-juive du ghetto lors de la destruction de celui-ci, et avait ainsi pu survivre, se réfugiant chez une dame polonaise qu’il connaissait.

Ben Tsion Hadar. (Crédit : Facebook)

« Les adultes vivaient dans une illusion que le départ du ghetto serait bénéfique. Nous, les enfants, avions très bien compris la réalité », avait-il témoigné à la Douzième chaine l’année dernière.

Pour survivre, lui et d’autres orphelins allaient vendre chaque jour des cigarettes et des journaux aux nazis, place des Trois Croix, située à proximité du siège de la Gestapo, dans la ville occupée.

Se trouvant au plus proche des bourreaux de leur peuple, ils étaient alors en relative sécurité, les soldats nazis ne pouvant imaginer que de jeunes enfants juifs se rendaient au cœur du pouvoir de la ville pour y vendre leur marchandise.

Ils ont ainsi passé toute la guerre, comptant les uns sur les autres pour survivre et se cacher.

Ben Tsion Hadar était le dernier survivant de son groupe d’amis. Deux parmi eux avaient été attrapés et tués par les nazis. Les autres ont survécu, et leur histoire avait été retracée dans le livre Les vendeurs de cigarettes du résistant Joseph Ziemian, écrit dans les années 1960 et devenu un classique étudié dans les écoles israéliennes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...