Israël en guerre - Jour 191

Rechercher

Décès de Daniel Ellsberg, lanceur d’alerte des « Pentagon Papers », à 92 ans

Cet ancien analyste du département d'État a contribué à modifier le regard de l'opinion publique américaine sur le conflit au Vietnam

Daniel Ellsberg lors d'une conférence de presse au National Press Club à Washington, le 16 décembre 2010. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh, Dossier)
Daniel Ellsberg lors d'une conférence de presse au National Press Club à Washington, le 16 décembre 2010. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh, Dossier)

L’Américain Daniel Ellsberg, qui avait divulgué en 1971 des documents confidentiels sur la planification de la guerre au Vietnam, les « Pentagon Papers », est mort vendredi à l’âge de 92 ans.

Ce lanceur d’alerte qui contribua à modifier le regard de l’opinion publique américaine sur le conflit au Vietnam « est mort d’un cancer du pancréas, qui lui avait été diagnostiqué le 17 février. Il n’a pas souffert et était entouré de sa famille bien-aimée », ont annoncé dans un communiqué son épouse et ses enfants.

Daniel Ellsberg, dont l’histoire a inspiré un téléfilm américain en 2003 et un long-métrage de Steven Spielberg en 2017, avait lui-même annoncé en mars être atteint d’un cancer incurable et qu’il ne lui restait que « trois à six mois à vivre ».

« Des chocolats chauds, des croissants, des gâteaux, des bagels aux graines de pavot et au saumon fumé lui ont apporté un plaisir supplémentaire au cours de ses derniers mois », a précisé sa famille. « Il en a aussi profité pour revoir ses films préférés, notamment repasser à plusieurs reprises son film favori, ‘Butch Cassidy et le Kid' ».

Ancien analyste du département d’État et de l’agence Rand Corporation liée au Pentagone, Daniel Ellsberg était devenu célèbre au début des années 1970 après avoir fait fuiter 7 000 documents classifiés, les « Pentagon Papers », qui dévoilaient que plusieurs gouvernements américains avaient menti au public sur la guerre du Vietnam.

Ces documents révélaient que, contrairement aux affirmations de divers responsables américains, la guerre du Vietnam ne pouvait pas être gagnée par les États-Unis et que Washington avait néanmoins joué la carte de l’escalade militaire.

Daniel Ellsberg à Los Angeles, le 28 avril 1973. (Crédit : AP Photo/Wally Fong, File)

Traumatisme

Ces révélations avaient permis de changer l’opinion des Américains sur ce conflit de la décolonisation et de la Guerre froide, de 1955 à 1975, véritable traumatisme pour les deux pays avec 58 000 militaires américains tués et quelque 3,8 millions de morts civils et militaires côté vietnamien.

En 1969, de plus en plus révolté par la situation au Vietnam, où il s’était rendu sur les lieux du conflit, Ellsberg s’était procuré un rapport de 7 000 pages. Travaillant pour Rand Corporation, il avait photocopié le rapport page par page avec l’aide d’un couple d’amis.

L’histoire, qui avait abouti à la révélation des mensonges dans le New York Times puis le Washington Post, est racontée dans un film de Steven Spielberg, « Pentagon Papers » (« The Post » selon son titre original aux États-Unis) avec Meryl Streep et Tom Hanks, nominé aux Oscars en 2018.

Un autre film pour la télévision américaine, « The Pentagon Papers », suit le parcours d’Ellsberg, incarné par l’acteur James Spader, de la Rand Corporation à son procès avorté pour espionnage présumé.

Le New York Times avait commencé à publier ces documents, avant que l’administration du président républicain Richard Nixon (1969-1974) n’obtienne une injonction d’un tribunal fédéral pour les en empêcher, au motif de la sécurité nationale.

Le Washington Post avait pris le relais, malgré les risques de représailles politiques, économiques et judiciaires.

Daniel Ellsberg était né à Chicago en 1931, de parents juifs convertis à la mouvance de la Science chrétienne.

Il a remporté le prix Olof Palme 2018 des droits de l’Homme.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.