Décès de David Toren, qui s’est battu pour récupérer des œuvres spoliées
Rechercher

Décès de David Toren, qui s’est battu pour récupérer des œuvres spoliées

D’origine juive allemande, la famille Toren a vu ses biens être spoliés à partir de la Nuit de Cristal, et notamment une grande collection d’œuvres d’art

David Toren, décédé le 19 avril 2020 chez lui à Manhattan des suites du coronavirus à l'âge de 94 ans. (Peter Toren via AP)
David Toren, décédé le 19 avril 2020 chez lui à Manhattan des suites du coronavirus à l'âge de 94 ans. (Peter Toren via AP)

L’Américain David Toren, qui a mené une longue lutte afin de retrouver les œuvres d’art qui appartenaient à sa famille spoliées par l’Allemagne nazie, est décédé le 19 avril dernier à l’âge de 94 ans des suites du coronavirus, a rapporté l’agence Associated Press.

D’origine juive allemande, la famille de David Toren a vu ses biens être spoliés à partir de 1938, lors de la Nuit de Cristal, et notamment la grande collection d’œuvres d’art de son grand-oncle.

Tandis que sa famille a péri dans les camps de la mort, David Toren a pu profiter des Kindertransport et être sauvé.

L’homme a servi dans les milices juives du pré-Etat d’Israël avant de déménager en Amérique. Il est devenu avocat et travaillait dans un bureau du World Trade Center — la plupart des biens qu’il possédait ont disparu dans les attaques du 11 septembre 2001, commises avant qu’il n’arrive à son bureau.

Après avoir intenté une procédure judiciaire contre l’Allemagne, il est parvenu en 2015 à récupérer le tableau « Deux cavaliers sur la plage » du peintre allemand Max Liebermann – une œuvre qui l’avait beaucoup marqué pendant sa jeunesse.

David Toren laisse derrière lui un fils et deux petits-enfants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...