Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

Décès de Dianne Feinstein, grande figure juive du Sénat américain

Elle était née Dianne Emiel Goldman en 1933 dans une famille aux origines juives polonaises et allemandes

La sénatrice américaine Dianne Feinstein assiste à une audience de la sous-commission des crédits du Sénat, au Capitole à Washington, le 9 juin 2021. (Crédit : Stefani Reynolds/The New York Times via AP)
La sénatrice américaine Dianne Feinstein assiste à une audience de la sous-commission des crédits du Sénat, au Capitole à Washington, le 9 juin 2021. (Crédit : Stefani Reynolds/The New York Times via AP)

La doyenne du Sénat américain Dianne Feinstein, figure historique du Parti démocrate, est morte jeudi à l’âge de 90 ans. Elle était née Dianne Emiel Goldman en 1933 dans une famille aux origines juives polonaises et allemandes.

« La sénatrice Feinstein est malheureusement décédée la nuit dernière à son domicile de Washington », a annoncé son équipe dans un communiqué vendredi matin.

Première femme maire de San Francisco avant d’être sénatrice de Californie pendant plus de 30 ans, Mme Feinstein était reconnue comme une femme politique tenace et un influent pilier de la chambre haute du Congrès.

Mais elle était critiquée par la gauche du Parti démocrate depuis plusieurs mois après une enquête journalistique qui avait souligné son déclin cognitif.

La sénatrice avait encore voté au Congrès jeudi matin.

Elle avait annoncé en février sa retraite politique, faisant savoir qu’elle ne se représenterait pas aux élections de 2024.

Le président américain Joe Biden, qui a travaillé au Sénat à ses côtés, a salué la mémoire d’une « amie ». « J’étais au premières loges pour voir ce que Dianne a pu accomplir », a souligné le dirigeant démocrate, applaudissant ses combats pour la « protection de l’environnement et des libertés individuelles ».

Son décès ne remet pas en cause la majorité démocrate au Sénat.

Interdiction des fusils d’assaut

Fervente militante pour le renforcement des lois sur les armes à feu, Dianne Feinstein a notamment fait adopter l’interdiction – pour dix ans – des fusils d’assaut en 1994.

« La sénatrice Dianne Feinstein était une grande militante de la prévention de la violence armée, surmontant les obstacles à tous les niveaux de l’État », a applaudi Maxwell Frost, le plus jeune élu du Congrès, lui aussi très investi sur ce dossier.

Au Sénat, où elle a joué un rôle moteur dans l’examen de centaines de lois, elle a réclamé avec le républicain John McCain, la fermeture de la prison de Guantanamo, où 30 personnes restent encore détenues.

L’élue au regard cristallin est surtout l’autrice d’un immense rapport d’enquête sur la torture à la CIA avec 20 conclusions accablantes sur l’inefficacité et la brutalité des interrogatoires de l’agence après le 11-Septembre, qui restera dans les annales.

« C’était une grande serviteur de l’État, elle va beaucoup me manquer », a salué le républicain Chuck Grassley, qui a travaillé plus de 30 ans à ses côtés au Congrès, et désormais le nouveau doyen du Sénat, à 90 ans.

Mort d’Harvey Milk

Mais c’est dans son État d’origine, la Californie, et dans sa ville natale, San Francisco, qu’elle a fait ses premières preuves.

Dianne Feinstein a dirigé la ville dans le tumulte qui a suivi les assassinats, en 1978, de Harvey Milk, le premier conseiller municipal de Californie ouvertement gay, et du maire George Moscone par un ancien collègue.

« J’ai trouvé Harvey sur le ventre. J’ai essayé de trouver son pouls, et mon doigt s’est enfoncé dans le trou de la balle », racontait-elle au San Francisco Gate en 2008.

À la tête de la ville durant 10 ans, elle est élue « maire la plus efficace du pays » par le City and State Magazine.

Vieillissement de la classe politique

Ces dernières années, l’élue a toutefois grignoté son capital politique à cause de doutes persistants sur sa cohérence, souvent émis par son propre camp.

D’anciens assistants parlementaires décrivaient de façon répétée aux médias des épisodes de confusion mentale.

Et les images de l’élue, recroquevillée dans un fauteuil roulant dans les couloirs du Capitole, ont relancé les débats sur le vieillissement de la classe politique américaine.

Le président Joe Biden, qui se représente à 80 ans, est désormais jaugé à chaque déplacement sur son état physique. Son possible rival en 2024, l’ancien président républicain Donald Trump, a lui soufflé ses 77e bougies.

Le chef des républicains au Sénat, Mitch McConnell, a lui vécu deux longs moments d’absence rapprochés ces dernières semaines, retransmis sur les télévisions à travers le pays. Le sénateur de 81 ans a pour l’instant écarté la possibilité de démissionner.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.