Israël en guerre - Jour 281

Rechercher

Décès de Maurice El Médioni, figure de la musique arabo-andalouse

D'une exceptionnelle longévité artistique, ce tailleur a aussi été l'inventeur du piano oriental qu'il a contribué à populariser

Maurice El Médioni. (Crédit : Ron Margalit / Maurice El Médioni / Facebook)
Maurice El Médioni. (Crédit : Ron Margalit / Maurice El Médioni / Facebook)

Figure de la musique arabo-andalouse, le pianiste Maurice El Médioni, né en Algérie, est décédé à 95 ans en Israël, où il s’était installé après avoir longtemps vécu en France, a-t-on appris sur sa page Facebook officielle.

C’est l’agente qui l’accompagnait ces dernières années qui a posté le message, a appris l’AFP auprès de son cercle musical parisien.

Cet artiste est considéré comme l’inventeur du « pianoriental », aussi écrit « piano oriental », cocktail musical hybride, entre touches arabo-andalouses, swing et rythmes latinos.

Une recette élaborée, adolescent, au contact des soldats américains débarqués pendant la Seconde Guerre mondiale à Oran, ville d’Algérie où il était né en 1928, au sein de la communauté juive. Il avait pour oncle Saoud El Médioni, célèbre musicien connu sous le nom de Saoud l’Oranais.

Maurice El Médioni aura honoré son genre musical jusqu’à un âge avancé. « J’étais fasciné, j’avais pu l’entendre jouer quand il avait déjà 83 ans et il n’y avait pas une faute dans son jeu », a raconté jeudi à l’AFP Denis Cuniot, musicien français, lui-même pianiste, qui avait croisé son aîné lors de l’enregistrement de l’album « Oran-Oran ».

Le célèbre chanteur Khaled, figure du raï, disait que Maurice El Médioni représentait « l’époque où il n’y avait pas de guerre entre Juifs et Arabes et où l’on se rencontrait pour partager et faire de la musique ».

Le pianiste ne cessait d’ailleurs de répéter dans ses dernières interviews qu’il rêvait de « retrouver une fraternité entre Juifs et Arabes ».

Il a touché cet idéal du doigt au sein du collectif El Gusto, ensemble de musiciens vétérans juifs et musulmans d’Algérie, enfin réunis après avoir été séparés par les tourments de l’Histoire. Un documentaire sorti en 2012, réalisé par Safinez Bousbia, retrace le parcours de ce collectif, parfois un peu vite comparé au « Buena Vista Social Club ».

Maurice El Médioni s’était installé à la fin de sa vie en Israël, après une première tentative ratée en 1961. « L’Algérie était à feu et à sang. J’avais peur pour mes enfants et moi-même. Je ne voulais pas venir en France car nous redoutions que n’y éclate une guerre civile. Mais je n’ai pas pu m’acclimater alors en Israël », livrait-il au journal Le Monde.

En 1962, il était arrivé à Paris, mais, rebuté par le climat, avait choisi ensuite Marseille dès 1967. « Je voulais me rapprocher de mon climat méditerranéen. J’ai ouvert un commerce de vêtements masculins avec mon frère aîné sur la Canebière », narrait-il encore dans le quotidien.

Tailleur était son métier de formation, qu’il aura régulièrement exercé au long de sa vie en parallèle du piano, débuté à 9 ans.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.