Décès du soldat juif américain qui dirigeait les prières dans l’Allemagne nazie
Rechercher

Décès du soldat juif américain qui dirigeait les prières dans l’Allemagne nazie

Max Fuchs, fusilier de l'armée s'était porté volontaire pour servir de cantor lors d'un émouvant office de Shabbat sur le champ de bataille d'Aix-la-Chapelle en 1944

Max Fuchs (à gauche) a aidé à diriger un office religieux historique pour les soldats juifs américains à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, en 1944. (Capture d'écran : YouTube via JTA)
Max Fuchs (à gauche) a aidé à diriger un office religieux historique pour les soldats juifs américains à Aix-la-Chapelle, en Allemagne, en 1944. (Capture d'écran : YouTube via JTA)

Max Fuchs, un soldat américain qui a aidé à diriger un office religieux juif historique en Allemagne pendant la Seconde Guerre mondiale, est décédé.

Fuchs, un fusilier de l’armée qui avait dirigé un office religieux de Shabbat en 1944 à Aix-la-Chapelle aux côtés du Rabbin Sidney Lefkowitz, aumônier de l’armée, pour une cinquantaine de soldats juifs américains, est mort mardi, selon le New York Times. C’était le premier office juif diffusé à partir de l’Allemagne depuis l’ascension d’Hitler plus d’une décennie plus tôt, et il a été diffusé dans tous les États-Unis et en Allemagne.

« L’émotion était immense », avait déclaré M. Fuchs au sujet de l’office lors d’une interview pour l’American Jewish Commitee en 2009. « Les soldats avaient entendu parler de toutes les atrocités. La plupart d’entre eux avaient des familles qui ont péri dans la Shoah. Il y avait tellement de membres de ma famille. »

La division de l’armée n’avait pas de cantor, alors Fuchs a accepté d’assumer la fonction.

« Comme j’étais le seul à pouvoir le faire, j’ai fait de mon mieux », avait confié Fuchs au Times.

Max Fuchs, originaire de Pologne, a déménagé à New York à l’âge de 12 ans avec sa famille. Après la guerre, il a étudié l’art cantorial et a occupé le poste de cantor au Bayside Jewish Center dans le Queens, et a également travaillé comme tailleur de diamants à Manhattan, selon le Times.

Fuchs faisait souvent des cauchemars à cause des combats pendant la guerre, et il parlait rarement de son expérience avec sa famille, bien qu’il ait accroché dans sa maison une photo de lui, dirigeant l’office légendaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...