Décès du théologien Pierre Lenhardt, frère catholique spécialiste du judaïsme
Rechercher

Décès du théologien Pierre Lenhardt, frère catholique spécialiste du judaïsme

Décoré du prix de l’Amitié judéo-chrétienne de France en 2004, le religieux a étudié le Talmud à Jérusalem durant 7 ans, où il a été élève du chercheur Ephraim Urbach

Le frère Pierre Lenhardt, théologien, spécialiste du judaïsme et religieux de la congrégation Notre-Dame de Sion depuis 1963. (Crédit photo : PRISCILIA DE SELVE/JOURNAL PARIS NOTRE-DAME)
Le frère Pierre Lenhardt, théologien, spécialiste du judaïsme et religieux de la congrégation Notre-Dame de Sion depuis 1963. (Crédit photo : PRISCILIA DE SELVE/JOURNAL PARIS NOTRE-DAME)

Pierre Lenhardt, théologien, spécialiste du judaïsme et religieux de la congrégation Notre-Dame de Sion depuis 1963, est décédé ce 1er juillet à Paris à l’âge de 90 ans, a rapporté le journal La Croix.

Décoré du prix de l’Amitié judéo-chrétienne de France en 2004, le frère Pierre Lenhardt avait étudié la philosophie, la théologie et les langues anciennes à l’Institut catholique de Paris. Il a ensuite étudié le Talmud à l’Université hébraïque de Jérusalem durant 7 ans, où il a été élève du chercheur Ephraim Urbach.

Il a obtenu sa licence d’enseignement du Talmud en 1976. « En réalité, je me suis rendu compte que ma seule possibilité de légitimer le témoignage était de plonger dans l’océan du Talmud, d’écouter son immense musique, d’entendre alors et de faire entendre ses résonances possibles avec la foi chrétienne », a-t-il témoigné de cette période.

Il a ensuite enseigné au Centre chrétien d’études juives à Jérusalem, dans les Instituts catholiques de Paris et de Lyon, à l’Institut für Kirche und Judentum de Berlin, à l’École biblique de Jérusalem, et a donné de nombreux séminaires à travers le monde.

Lenhardt était considéré comme l’un des plus grands connaisseurs contemporains concernant les liens entre le judaïsme et le christianisme.

Son dernier ouvrage, L’Unité de la Trinité : A l’Ecoute de la Tradition d’Israël, a été publié en 2011 et traduit dans plusieurs langues.

Fin 2017, dans un entretien au journal Paris Notre-Dame, il expliquait : « Ce n’est pas au judaïsme comme tel que j’ai consacré ma vie, mais à la Parole de Dieu qui parle à travers la Tradition d’Israël. »

« Nous, chrétiens, avons fondamentalement besoin des Juifs. Et plus encore que le dialogue, l’étude des textes juifs est essentielle pour enrichir notre propre vie chrétienne. »

Ses obsèques ont eu lieu le 5 juillet à la chapelle des Petites Sœurs des Pauvres à Paris. Il repose désormais au Cimetière d’Issy-les-Moulineaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...