Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Décès d’un Palestinien de 13 ans blessé par la police à Jérusalem après des tirs de feux d’artifice

La victime est Rami Hamdan Al-Halhouli, originaire du camp de réfugiés de Shuafat ; la police des frontières renforce sa présence dans la capitale sur fond de tensions liées au Ramadan

Des gens marchent devant la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, le premier jour du ramadan, lundi 11 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)
Des gens marchent devant la porte de Damas dans la Vieille Ville de Jérusalem, le premier jour du ramadan, lundi 11 mars 2024. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP)

Un Palestinien de 13 ans, qui avait visé les forces de sécurité avec des feux d’artifice, a succombé à ses blessures mardi soir, deuxième soir du ramadan, touché par des tirs de la police israélienne lors de heurts dans un camp de réfugiés à Jérusalem-Est, a indiqué la police aux frontières.

L’agence de presse palestinienne Wafa a indiqué que l’adolescent, Rami Hamdan Al-Halhouli, habitant du camp de réfugiés de Shuafat, à Jérusalem, avait succombé à ses blessures à l’hôpital après avoir été grièvement blessé par les coups de feu.

« De violents heurts se sont produits à Shuafat ce soir, incluant des jets de cocktail molotov et des tirs directs de feux d’artifice vers les forces de sécurité », indique le communiqué.

La police a indiqué avoir déployé davantage d’agents de la police des frontières dans le secteur suite à des affrontements, la nuit précédente, sur fond de fortes tensions en ce début de Ramadan, avec la guerre à Gaza toute proche.

« Au cours des heurts, un agent de police a tiré un unique coup de feu vers un suspect qui menaçait les forces de l’ordre en tirant des feux d’artifice dans leur direction », selon le communiqué.

« Le suspect a été appréhendé et transféré à l’hôpital » mais a succombé à ses blessures, a ajouté la police.

La police a déclaré que ses agents avaient géré l’affrontement sans faire de blessés du côté des forces de l’ordre, et que la police « continuerait à agir avec détermination face aux fauteurs de troubles violents. Ceux qui menacent les forces de l’ordre ou les civils mettent leur vie en danger. »

Dans la vidéo de l’incident qui circule sur les réseaux sociaux, on voit l’adolescent déclencher le feu d’artifice et courir avec, à bout de bras, avant d’être touché par une balle. La vidéo ne permet pas de savoir à quel distance les policiers se situaient.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Itamar Ben Gvir, a publié une déclaration de soutien aux « agents de la police des frontières qui ont risqué leur vie face à des dizaines d’émeutiers arabes » et a offert son soutien au « combattant qui a tué le terroriste qui tentait de tirer des feux d’artifice sur lui et le reste des forces de l’ordre. C’est précisément de cette manière qu’il faut lutter contre les terroristes, avec détermination et précision. »

Les tensions sont vives à Jérusalem depuis le début de Ramadan, dimanche soir, sur fond de craintes d’escalade de la violence en raison de la guerre d’Israël contre le Hamas à Gaza.

Dimanche soir, la police a affronté des fidèles devant l’enceinte de la mosquée Al-Aqsa, dans la Vieille Ville.

Sur des images, on peut voir des agents de la police des frontières s’en prendre à des visiteurs à coups de matraque, à l’entrée de l’enceinte. La police israélienne a réagi à ces images en expliquant faire son possible pour « garantir la liberté de culte sur le mont du Temple tout en assurant la sûreté et la sécurité, conformément aux instructions données par les autorités politiques ».

Elle a ajouté que « des contrôles renforcés avaient lieu dans cette zone » dans le but de détecter les menaces et « d’empêcher d’agir les criminels et auteurs fauteurs de troubles, dans l’intérêt de la paix et de la sécurité publiques, et de la bonne observance des prières du Ramadan ».

Malgré la demande de Ben Gvir, le mois dernier, d’interdire aux fidèles l’accès au lieu saint, le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré la semaine dernière que le nombre de personnes autorisées cette année serait le même que l’an dernier, sous réserve d’examen hebdomadaire défavorable.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.