Découverte d’une brochure nazie d’occupation à la Bibliothèque nationale
Rechercher

Découverte d’une brochure nazie d’occupation à la Bibliothèque nationale

Saisie par les Britanniques en 1941, la brochure donne des instructions aux SS en Norvège pour arrêter la population, museler la presse et les partis politiques

Des civils norvégiens observent l'entrée des soldats allemands, menés par un orchestre, dans la capitale norvégienne d'Oslo, le 12 avril 1940 (AP Photo).
Des civils norvégiens observent l'entrée des soldats allemands, menés par un orchestre, dans la capitale norvégienne d'Oslo, le 12 avril 1940 (AP Photo).

Une rare brochure allemande de l’époque de la Seconde Guerre mondiale destinée aux soldats nazis, et donnant des instructions pour occuper la Norvège, a été découverte dans les archives de la Bibliothèque nationale d’Israël.

La brochure, intitulée des « Mesures simples pour occuper un pays démocratique pacifique », avait été saisie lors d’un raid britannique contre les forces allemandes en 1941. Les documents « forment un bref manuel pratique sur comment dominer un pays démocratique et museler sa population », a déclaré Shai Ben-Ari de la Bibliothèque nationale d’Israël dans un article publié sur le site internet de la bibliothèque.

Alors que le langage « laconique » utilisé est typique de documents militaires, a noté Ben-Ari, « il ne peut pas y avoir d’erreur : les instructions étaient écrites dans l’esprit du National socialisme ». La bibliothèque n’a pas expliqué comment le document était arrivé en sa possession.

Marqués du mot allemand « GEHEIM », ou confidentiel, les documents originaux n’ont jamais eu pour but d’être partagés au-delà de la sphère des responsables militaires nazis. La brochure, et les documents d’accompagnement, soulignent les méthodes utilisées pour arrêter des populations locales, contrôler les partis politiques locaux et faire taire la presse.

Le chef politique norvégien d’extrême droite Vidkun Quisling, à gauche, rencontre Aollf Hitler dans cette photo de janvier 1945. On peut voir Martin Bormann, le secrétaire d’Hitler, partiellement caché à droite. (AP Photo)

La brochure a été saisie lors de l’Opération Claymore, un raid des forces spéciales britanniques sur la Norvège occupée par les Nazis en 1941, au cours de laquelle de l’huile de poisson utilisée pour fabriquer des explosifs a été détruite.

Une fois saisie, la brochure a rapidement été traduite en anglais et publiée par le gouvernement britannique. La découverte de la Bibliothèque nationale d’Israël inclut une copie de la brochure traduite mais aussi des originaux du document en allemand.

Une bonne partie de la brochure a été rédigée par le général Nikolaus von Falkenhorst, le commandant des forces allemandes en Norvège. Il a écrit les « Mesures simples » en se basant sur un guide touristique norvégien après qu’Hitler lui a donné la permission d’envahir le pays, a écrit Ben-Ari.

La brochure demandait aux soldats allemands de faire preuve de « retenue et de prudence » en interagissant avec la population norvégienne. « Les apparences semblent indiquer que l’humeur et l’attitude de la population norvégienne se sont récemment tendues vis-à-vis de nos comportements », avait écrit von Falkenhurst.

Dans le document, on retrouve des instructions spécifiques pour traiter avec des menaces particulières. On préconise « la force militaire… dans toute sa sévérité pour quiconque menace le personnel militaire allemand ». Ceux qui avaient attaqué un individu allemand « parce qu’il est allemand » devaient être arrêtés provisoirement. Les religieux prêchant contre l’occupation devaient être arrêtés par la police.

Un autre document explique que toute activité politique doit être « dissolue et interdite ». Seul le parti Nasjonal-Samling, un parti d’extrême droite fondé par Vidkun Quisling, pouvait fonctionner sans difficulté.

Quisling a mené un coup d’État en 1940 avec le soutien des Allemands, qui l’ont nommé leader de la Norvège en 1942. Il est resté en place jusqu’à la défaite nazie environ trois ans plus tard. « Quisling » est depuis devenu le synonyme de « traite qui collabore avec la force d’occupation ».

Un document retrouvé dans les archives donnait des directives pour museler la presse norvégienne pendant l’occupation nazie. Les instructions avaient pour but d’être transmises oralement aux rédacteurs en chef, mais le document écrit devait rester confidentiel.

Les instructions pour la presse imposaient aux journaux de « publier seulement des nouvelles qui défendent, ou au moins n’entravent pas, la politique du Reich allemand ». Il fallait donner la priorité de contenu aux informations allemandes, et les titres des nouvelles allemandes devaient être écrits en plus grand, selon le document d’archive. Il ne fallait pas publier de critiques contre l’occupation allemande. Il fallait prendre « soin » qu’aucune nouvelle annoncée n’irrite la population locale.

On demandait aux rédacteurs en chef d’adopter une attitude positive dans leurs journaux. Les nouvelles économiques devaient « éviter de montrer la moindre tendance négative ». Les bulletins météo étaient totalement interdits.

Il est possible d’accéder aux copies des documents d’archives sur le site de la Bibliothèque nationale d’Israël.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...