Découvrez l’association inter-religieuse du barreau de Paris
Rechercher

Découvrez l’association inter-religieuse du barreau de Paris

La « Fraternité du barreau de Paris » a été créée au lendemain des attentats de novembre 2015

La « Fraternité du barreau de Paris » constitue la première association inter-religieuse d’avocats en France, rapporte le site La Croix. Cette association a été créée au lendemain des attaques terroristes de Paris, le 18 novembre 2015.

Ce projet avait déjà germé en janvier 2015, mais sa mise en place est devenue une nécessité absolue au lendemain de « la catastrophe du 13 novembre, » a expliqué Maître Chems Hafiz, 61 ans, premier président de l’association et vice-président du Conseil français du culte musulman.

Si le barreau de Paris compte des associations culturelles, comme le Rassemblement des avocats juifs de Paris (RAJF), aucune association ne prônait un dialogue directement entre les religions.

« Avec quelques confrères, nous avons voulu créer un environnement positif, propice au dialogue, » développe Maître Chems Hafiz.

Pour ce dernier les membres de cette association partagent en commun les valeurs liées à leur profession, et « le tronc commun des religions monothéistes, se référant au prophète Abraham, » explique-t-il.

Ainsi l’association s’adresse aux avocats de confessions juive, chrétienne et musulmane, mais a une vocation pluri-confessionnelle. Toutes les confessions et ainsi que les avocats laïcs sont invités à rejoindre l’association.

La présidence de cette Fraternité est représentée par un trio. Chems Hafiz en est son premier président, Me Bernard Cahen et Me Carbon de Sèze, l’un juif et l’autre chrétien, sont tous les deux vice-présidents.

Cette association à la volonté d’apparaitre comme une passerelle entre les différentes communautés mais aussi elle souhaite utiliser l’expertise juridique des avocats dans le débat inter-religieux.

« Nous sommes des acteurs importants de la société civile, et nous sommes aussi des sentinelles de ce qui se passe sur le plan juridique,» conclu Chems Hafiz.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...