Découvrez l’histoire du boulevard Ben Gurion de Tel Aviv
Rechercher

Découvrez l’histoire du boulevard Ben Gurion de Tel Aviv

La maison restaurée du père fondateur d'Israël n'est qu'un arrêt sur l'éclectique avenue bordée d'arbres qui porte son nom dans le nord de Tel Aviv

  • Plusieurs espèces d'arbres bordent le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    Plusieurs espèces d'arbres bordent le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
  • La piscine Gordon, ouverte toute l'année, est située à l'intersection du boulevard Ben Gurion et de la promenade de bord de mer de Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    La piscine Gordon, ouverte toute l'année, est située à l'intersection du boulevard Ben Gurion et de la promenade de bord de mer de Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
  • La place Rabin, à l'extrémité du boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    La place Rabin, à l'extrémité du boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
  • Le parc Shlomo Hamelech à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    Le parc Shlomo Hamelech à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
  • De l'art urbain orne un mur du boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    De l'art urbain orne un mur du boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
  • Un kiosque sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    Un kiosque sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
  • Beit Hannah, une maison historique sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    Beit Hannah, une maison historique sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
  • Art urbain sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)
    Art urbain sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)

Considéré comme un charlatan par certains et un faiseur de miracles par d’autres, Moshe Feldenkrais (1904-1984), né en Russie, était ingénieur, physicien et expert en judo, souffrant d’une douleur débilitante dans un de ses genoux. Après avoir fait des expériences sur lui-même et utilisé tout ce qu’il a pu apprendre sur la motricité humaine et l’activité cérébrale, il a mis au point un système révolutionnaire de traitement de la douleur.

Au début des années 1950, Feldenkrais a commencé à travailler comme scientifique pour l’armée israélienne (Tsahal). À peu près à la même époque, le Premier ministre David Ben Gurion a commencé à souffrir de maux de dos si graves qu’il a été hospitalisé à plusieurs reprises. Finalement, lorsque ses médecins ne pouvaient plus l’aider, le Premier ministre a fait appel à Feldenkrais pour le soulager.

Dans le cadre de son traitement, qui a en fait guéri la douleur atroce du Premier ministre, on a dit à Ben Gurion de se tenir sur la tête pendant quelques minutes chaque jour pour faire circuler son sang. Parfois, il le faisait à la maison. Le plus souvent, il faisait le poirier à la plage.

Il y a quelques années, une statue de Ben Gurion faisant le poirier a fait son apparition sur la promenade du bord de mer de Tel Aviv récemment rénovée. Et même si ce n’est peut-être pas exactement à cet endroit que Ben Gurion faisait ses exercices Feldenkrais, il vivait si près de la plage que cela aurait très bien pu être le cas.

La modeste maison où Ben Gurion a vécu pendant quatre décennies est située à l’extrémité ouest du boulevard Ben Gurion, à seulement quelques minutes de la mer. Ainsi, à tout moment de la journée, Ben Gurion pouvait sortir de sa petite demeure, regarder vers la droite et jouir d’une vue magnifique sur la mer Méditerranée scintillante.

Statue de David Ben Gurion faisant le poirier près de sa maison sur la plage de Tel Aviv. (Miriam Alster/Flash90)

Le boulevard commence à Kikar Atarim, une place qui devait abriter à la fois un parking et un centre commercial situé sur la plage. Érigé en 1975, le projet, qui aurait complètement bouché la vue de Ben Gurion s’il avait encore habité le boulevard, s’est avéré être une catastrophe. Des groupes de délinquants se sont emparés du site, d’honnêtes citoyens ont cessé de fréquenter le secteur et les bâtiments ont été laissés à l’abandon.

Le sort envisagé pour Kikar Atarim n’est pas connu, car les projets visant à y ériger des tours de plusieurs dizaines d’étages sont farouchement combattus par les habitants de Tel Aviv. Entre-temps, quelques-unes des structures existantes ont été rasées, de sorte que depuis le bord ouest de la place, on a une belle vue sur la mer et les yachts amarrés dans le port. En contrebas, et peu importe le temps qu’il fait dehors, vous pouvez observer les nageurs se baigner dans la légendaire piscine Gordon, inaugurée en 1956.

La place Kikar Atarim surplombant la promenade de Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)

La plupart des maisons le long du boulevard datent de la cinquième alyah. Ce groupe spécifique d’immigrants se composait principalement d’Allemands fuyant Hitler dans les années 1930 et leurs maisons étaient construites dans le style Bauhaus, ou International. Leurs maisons et leurs immeubles d’appartements étaient purement fonctionnels et présentaient des lignes épurées, des balcons dont les sols servaient de toits pour le balcon immédiatement en dessous, une série verticale de fenêtres pour éclairer les escaliers, et des toits terrasses pour suspendre le linge et se retrouver.

Tel Aviv est internationalement reconnue par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) pour son architecture Bauhaus. Pourtant, peu de bâtiments sur ce boulevard sont du Bauhaus pur. En effet, leurs architectes ont étudié dans une telle variété de pays européens et se sont adaptés aux exigences du Moyen Orient, de sorte que la plupart d’entre eux combinent plusieurs styles différents.

La maison de Ben Gurion, au numéro 17, est complètement différente. C’était très simple – car notre premier Premier ministre se considérait comme quelqu’un du peuple, un travailleur sans prétention. Il n’est pas surprenant que sa femme Paula et lui aient légué leur humble demeure à l’État d’Israël, et qu’elle a été restaurée avec pratiquement tout ce qu’elle contenait à l’époque. En effet, le petit-déjeuner a même été préparé pour le plaisir de Ben Gurion.

L’entrée de la maison de David Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)

Comme par le passé, les premiers kiosques du boulevard continuent de vendre de la nourriture. Mais de charmants cafés et des commerces de jus de fruits naturels se sont joints aux kiosques, qui ne vendaient autrefois que des hot-dogs et des sandwichs.

Tout comme les styles architecturaux, la végétation sur le boulevard est un véritable mélange. Ici, sycomores, oliviers, ficus et tamaris s’épanouissent ensemble tandis que les palmiers qui se dressent devant certaines des maisons ajoutent du charme au design original.

Une sculpture le long du boulevard, faite de bronze et d’acier inoxydable et créée par Gideon Graetz, s’appelle « Gordon’s Knot » [« Nœud gordien »]. Elle est basée sur une légende selon laquelle Alexandre le Grand entendit parler d’un nœud que personne ne pouvait défaire. Réfléchissant autrement, il l’a tout simplement tranché avec son épée. Certains pourraient dire que c’est ainsi que les Israéliens se comportent souvent pour survivre…

La sculpture « Gordon’s Knot » (Nœud gordien) de Gideon Graetz sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)

Le nord de Tel Aviv a toujours été considéré comme le quartier le plus prestigieux de la ville. Par exemple, les « Yarden Suites » étaient au départ un hôtel très élégant qui a fini par tomber entre les mains de la Banque Leumi. Et comme ce fut le cas dans le quartier de Rehavia à Jérusalem, ici aussi, la banque a détruit l’aspect original du bâtiment. Heureusement, après que l’UNESCO a accordé sa protection à Tel-Aviv, elle a été restaurée et sert maintenant d’Appart’hôtel pour des locations de courte durée.

Juste après le carrefour avec la rue Dizengoff, une petite cabane a été embellie par Rami Meir. Meir est un artiste de Tel Aviv dont les peintures sur les façades ont égayé la ville.

Vous ne pourrez pas manquer les vélos vert qui s’accumulent sur le boulevard. Appelés « Tel O Fun », ils sont loués gratuitement pour les 30 premières minutes de votre trajet. La municipalité a adopté le design attrayant des supports à vélos utilisés à l’Université de Tel Aviv.

Vélos « Tel O Fun » sur le boulevard Ben Gurion à Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)

Une maison à un étage appelée Beit Hannah est située juste avant le croisement avec la rue Reines. Elle a été nommée en l’honneur de Hannah Chisik, qui y avait établi une ferme de formation pour jeunes femmes en 1926.

La maison elle-même, qui servait de magasin pour les produits de la ferme, a été construite en 1935 par Jacob Pinkerfeld, l’un des quatre architectes tués par des terroristes arabes le 23 septembre 1956, lors d’une visite au kibboutz Ramat Rahel à Jérusalem. Conformément aux règlements de Tel Aviv, afin de construire la haute structure derrière Beit Hannah, les entrepreneurs ont restauré l’édifice original dans les années 1990. Il est rapidement devenu un café populaire.

Le 21 mars 1997, des terroristes ont lancé une attaque contre le café où trois femmes – dont une enceinte – ont été assassinées. Le monument commémoratif qui se trouve en face, qui ressemble vaguement au corps d’une femme, ou peut-être à un arbre avec des feuilles sur le haut et le bas, n’a rien en son milieu.

Passé les toilettes de style européen sur le boulevard, et une cabane insolite couverte de graffitis, se trouve un bâtiment qui abritait autrefois deux artistes israéliens de renom. Le chanteur/acteur Yosef Goland y a vécu avec sa femme Mia Arbatova, pionnière du ballet classique en Israël.

Une statue commémorant les victimes de l’attentat du Café Apropo, qui a coûté la vie à trois femmes en 1997. (Shmuel Bar-Am)

Au croisement du boulevard Ben Gurion et de la rue Shlomo Hamelech (Roi Salomon) se trouve un beau parc commémoratif. Dédié à des dizaines de milliers de Gentils qui ont risqué (et souvent perdu) leur vie en sauvant des Juifs pendant la Shoah, il est rempli de cascades, de coins tranquilles, de chiens bien élevés.

Le Righteous Gentiles’ Park [le parc des Justes parmi les nations] était autrefois le site du premier et unique zoo de Tel Aviv, qui a vu le jour dans une animalerie de la rue Shenkin. Après que les résidents se sont plaints fortement du bruit et de l’odeur, il a été déplacé sur la rue HaYarkon. Ici, le propriétaire du zoo a ajouté des animaux sauvages – y compris des lions.

En 1940, le zoo a été transféré sur ce site. On s’en souvient depuis les années 70 – et c’était un zoo plutôt triste. Heureusement pour les animaux, le zoo a fermé ses portes après l’ouverture du Ramat Gan Safari en 1980.

Des familles prennent une pause sur le boulevard Ben Gurion au nord de Tel Aviv. (Shmuel Bar-Am)

Depuis le niveau supérieur du parc, on a une vue sur la place « Malchei Israël » (Rois d’Israël), construite à côté de l’hôtel de ville dans les années 1960. C’est ici que le Premier ministre Yitzhak Rabin a été assassiné le 4 novembre 1995 et qu’un monument commémoratif se dresse sur les lieux. Fabriqué en basalte provenant du plateau du Golan, il ressemble beaucoup à la pierre tombale sur la tombe de Rabin, au mont Herzl. La place a été rebaptisée en l’honneur du Premier ministre peu après son assassinat. Autrefois un lieu de rencontre populaire pour les amis et les danses folkloriques, il accueille aujourd’hui des manifestations massives contre à peu près tout.

La petite maison de Ben Gurion est ouverte de 8h à 15h le dimanche, mardi, mercredi et jeudi, de 8h à 17h le lundi, de 8h à 13h le vendredi et de 11h à 14h le samedi. L’entrée est gratuite.

Aviva Bar-Am est l’auteur de sept guides touristiques en anglais sur Israël.

Shmuel Bar-Am est un guide touristique agréé qui propose des circuits privés et personnalisés en Israël pour les particuliers, les familles et les petits groupes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...