Défense sous-marine: Un responsable iranien répond à une déclaration israélienne
Rechercher

Défense sous-marine: Un responsable iranien répond à une déclaration israélienne

Lundi, le chef d'état-major de Tsahal Aviv Kohavi a mis en garde l'Iran contre toute attaque d'Israël, déclarant que l'État juif riposterait avec force contre toute agression

Illustration : Un sous-marin israélien navigue lors des célébrations du Yom HaAtsmaout marquant les 70 ans de la fondation de l'État en 1948, à Tel Aviv, le 19 avril 2018. (AP/Ariel Schalit)
Illustration : Un sous-marin israélien navigue lors des célébrations du Yom HaAtsmaout marquant les 70 ans de la fondation de l'État en 1948, à Tel Aviv, le 19 avril 2018. (AP/Ariel Schalit)

Après qu’un porte-parole de l’armée israélienne a déclaré vendredi à un journal saoudien que les sous-marins israéliens opéraient discrètement « partout », un responsable iranien anonyme a déclaré samedi à Al Jazeera que « la réponse de Téhéran à toute attaque contre la sécurité nationale sera forte et de grande envergure ».

La source anonyme a affirmé qu’Israël « cherche des excuses pour entraîner la région dans des tensions qui créeront le chaos » dans les derniers jours du mandat du président américain Donald Trump.

Et le commandant en chef de la marine du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique [IRGC], a averti que l’Iran était prêt à se défendre et était prêt à tout scénario.

« Les effectifs, les systèmes et les équipements sont au niveau de préparation souhaité pour défendre les frontières maritimes, les intérêts et la sécurité de notre pays », a déclaré l’amiral Alireza Tangsiri, commandant de la marine de l’IRGC.

Les commentaires de Tangsiri ont été faits après que le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman, a déclaré à l’agence de presse saoudienne Elaph qu’Israël suivait les mouvements iraniens dans la région, et que les sous-marins israéliens « naviguaient tranquillement partout ».

Zilberman a donné cette interview après qu’un sous-marin israélien aurait ouvertement traversé le canal de Suez la semaine dernière dans une démonstration de force dirigée contre l’Iran. Cette initiative a été approuvée par l’Egypte, selon le radiodiffuseur public Kan, qui a cité des sources de renseignements arabes. Le sous-marin aurait fait surface en face du Golfe Persique, qui se trouve de l’autre côté de l’Arabie Saoudite. Les sources de renseignements ont déclaré que la manœuvre était destinée à « envoyer un message » à l’Iran.

Le général de brigade Hidai Zilberman, qui a été désigné pour être le prochain porte-parole de Tsahal, le 13 juin 2019. (Armée israélienne)

Zilberman a ajouté que bien qu’Israël n’ait pas connaissance de plans spécifiques de l’Iran pour attaquer l’Etat juif, les forces iraniennes pourraient mener une attaque depuis l’Irak ou le Yémen, selon une traduction de l’interview par le site d’information Ynet.

Il a déclaré qu’Israël disposait d’informations indiquant que l’Iran développait des engins aériens sans pilote et des « missiles intelligents » en Irak et au Yémen, et que ces armes pourraient avoir la capacité de frapper Israël.

Zilberman a déclaré qu’Israël avait attaqué des cibles en Syrie l’année dernière, et utilisé 500 missiles intelligents, sans aucune réponse de l’Iran ou du régime syrien. Il a ajouté qu’Israël n’avait pas l’intention de relâcher sa campagne de pression contre l’Iran en Syrie.

L’armée israélienne a lancé des centaines de frappes en Syrie depuis le début de la guerre civile en 2011 contre les tentatives de l’Iran d’établir une présence militaire permanente dans le pays et contre les tentatives de transport d’armes perfectionnées et innovantes vers les groupes terroristes de la région, principalement le Hezbollah.

Les remarques de Zilberman n’étaient pas immédiatement disponibles en anglais et l’interview contenait peu de citations directes.

Lundi, le chef d’état-major de Tsahal Aviv Kohavi a mis en garde l’Iran contre toute attaque d’Israël, déclarant que l’État juif riposterait avec force contre toute agression.

L’Iran menace d’attaquer Israël depuis l’assassinat du père du nucléaire iranien, Mohsen Fakhrizadeh, fin novembre, lors d’un raid imputé à l’État juif.

Le commandant des Gardiens de la Révolution islamique, le général Qassem Soleimani, (au centre), lors d’une réunion avec le Guide suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei, et les commandants des Gardiens de la révolution à Téhéran, en septembre 2016. (Crédit : Office of the Iranian Supreme Leader via AP)

Dans un geste remarquablement similaire à la traversée du canal de Suez par un sous-marin israélien, un sous-marin nucléaire américain a traversé le détroit d’Ormuz lundi, à l’approche de l’anniversaire de l’assassinat du général iranien Qassem Soleimani par un drone américain.

Les responsables militaires américains craignent une attaque de Téhéran pour venger le puissant Soleimani, chef de la force d’élite Al-Qods de l’IRGC, qui a été assassiné le 3 janvier 2020 lors d’une attaque de drones américains près de l’aéroport de Bagdad en Irak.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...