Dehghan : les Américains feraient mieux de quitter le Moyen-Orient
Rechercher

Dehghan : les Américains feraient mieux de quitter le Moyen-Orient

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a dénoncé jeudi les "actions déstabilisatrices de l'Iran dans la région"

Les Etats-Unis devraient quitter le Moyen-Orient pour permettre le retour de la stabilité, a déclaré samedi le ministre iranien de la Défense en réponse au secrétaire d’Etat américain qui avait dénoncé la veille « les actions déstabilisatrices » de l’Iran dans la région.

« Si les Américains pensaient réellement à la stabilité dans la région, ils feraient mieux de la quitter et de cesser de soutenir les terroristes », a déclaré le général Hossein Dehghan, selon le site de la télévision d’Etat.

Les responsables iraniens accusent régulièrement les Etats-Unis de soutenir des formations rebelles en Syrie où le régime, qui reçoit l’appui de Téhéran, qualifie de « terroristes » tous les groupes armés qui s’opposent à lui.

Le secrétaire d’Etat américain John Kerry a dénoncé jeudi les « actions déstabilisatrices de l’Iran dans la région », au terme d’une réunion avec ses homologues du Conseil de coopération du Golfe (CCG, qui regroupe Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Koweït, Qatar, Oman).

Il a appelé « l’Iran à prouver au monde qu’il veut être un membre constructif de la communauté internationale, contribuer à la paix et à la stabilité, nous aider à mettre fin à la guerre au Yémen, et non la prolonger, et nous aider à mettre fin à la guerre en Syrie, pas à l’intensifier ».

Il faisait notamment référence aux accusations de l’Arabie saoudite selon lesquelles les rebelles chiites au Yémen reçoivent l’appui de Téhéran.

Malgré l’entrée en vigueur en janvier de l’accord nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances et la levée d’une partie des sanctions internationales, la politique régionale de l’Iran et son programme balistique sont des sujets de discorde entre Téhéran et Washington.

M. Dehghan a en outre accusé Washington de « vendre des armes aux pays de la région pour les rendre dépendants » des Etats-Unis.

Si M. Kerry « pensait à tout cela, il n’aurait pas proféré de telles balivernes », a-t-il déclaré, ajoutant que les Etats-Unis étaient « frustrés » face aux capacités de l’Iran dans la région.

Par ailleurs, plusieurs responsables militaires iraniens ont dénoncé les propos de M. Kerry qui a martelé que « les Etats-Unis et les pays du CCG restaient unis contre (le programme) de missiles (balistiques) de l’Iran ».

« Les Etats-Unis ne sont pas compétents pour parler de notre programme balistique (…) qui n’est pas un sujet de négociation », a déclaré pour sa part le général Hossein Salami, le numéro deux des Gardiens de la révolution, l’armée d’élite du régime islamique.

Les Etats-Unis ont imposé de nouvelles sanctions contre l’Iran après de récents tirs de missiles balistiques.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...