Dekel Vaknin piégé dans une querelle entre deux figures de la pègre
Rechercher

Dekel Vaknin piégé dans une querelle entre deux figures de la pègre

Le chanteur, 14 ans, s'est rendu célèbre par ses bénédictions filmées sur demande ; une figure du crime organisé s'est servi de lui pour faire passer un message à son rival

Dekel Vaknin, le 20 avril 2020. (Capture d'écran Facebook)
Dekel Vaknin, le 20 avril 2020. (Capture d'écran Facebook)

Un enfant chanteur qui a fait sensation s’est retrouvé, à son insu, au cœur d’une dispute entre deux des plus grandes figures de la pègre israélienne.

Dekel Vaknin, 14 ans, est une star montante de la pop israélienne, et a déjà signé pour un label appartenant à l’un des plus grands chanteurs israéliens, Eyal Golan.

Il est devenu célèbre après avoir enregistré des bénédictions à la demande de diverses personnes, les complétant par des paroles de chansons. Il a récemment obtenu la consécration ultime pour une célébrité israélienne : une imitation dans l’émission télévisée satirique Eretz Nehederet, l’équivalent des Guignols de l’Info en Israël.

Les médias ont dévoilé ce week-end des images de Dekel Vaknin assistant à un événement dans le nord d’Israël aux côtés de Shmulik Harush, figure du crime organisé.

Ce dernier, assis à côté du jeune chanteur, lui a demandé de dédier une chanson à Michael Mor, la personne la plus recherchée par la police dans le nord d’Israël depuis plus de 20 ans. Celui-ci est un ancien allié de Shmulik Harush, devenu aujourd’hui son plus grand rival.

Michael Mor est placé en détention provisoire au tribunal de district de Beer Sheba, inculpé pour meurtre, liens avec une organisation criminelle et d’autres infractions, le 18 décembre 2017, (Crédit : Flash90)

Dekel Vaknin, ne sachant visiblement rien de tout cela, s’est alors mis à entonner la chanson demandée par le parrain du crime – « En Leha Mila » (« Ta parole ne vaut rien ») de la chanteuse Natali Peretz – la dédiant à Michael Mor.

« Ta parole est sans valeur, tu n’es plus l’homme que tu étais avant, qui savait charmer, téléphoner à chaque instant. Si c’est ça ton amour, je n’ai pas besoin de petit ami », a-t-il chanté en hébreu, sans se rendre compte qu’il s’agissait d’une moquerie de Shmulik Harush visant son ancien allié.

Un compte Facebook au nom de Michael Mor a réagi de façon menaçante dimanche.

« Il y a quelques mois, un clown a bu un verre et demi [d’alcool] lors d’un événement, et pendant une seconde, il s’est senti plein d’assurance et a décidé de me dédier une chanson par l’intermédiaire d’un idiot de 14 ans, en la publiant sur tous les médias possibles », peut-on lire dans la publication.

« N’oublie pas que je serai bientôt libre. N’abandonne pas tout le monde en fuyant vers le village. Agis comme l’homme que tu essayes d’être désormais ».

Michael Mor est actuellement en prison pour son rôle dans le meurtre d’un témoin de l’État. La Douzième chaîne a rapporté lundi que Facebook avait bloqué son compte à la suite de cette menace.

Après de nombreux reportages et publications sur les réseaux sociaux au sujet de l’incident, la mère de Dekel Vaknin, Etti, a assuré que le garçon et sa famille ne savaient pas ce qui s’était réellement passé lors de l’événement.

« Nous avons été invités à une fête d’anniversaire », a-t-elle expliqué à Radio Tzafon. « Nous n’avions aucune idée de l’endroit où le petit allait ».

Elle a indiqué que son fils « accorde sa bénédiction à toute la nation israélienne – rien de plus ».

« Ce n’est qu’après que l’histoire a été diffusée sur les réseaux sociaux que nous avons consulté Google pour voir qui c’était. Nous n’en connaissons aucun », a-t-elle ajouté, promettant que l’erreur ne se reproduirait pas et que Dekel ne se produirait désormais que dans de grandes salles, et non plus dans des fêtes privées.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...