Démission du chef du Conseil régional du Gush Etzion après des accusations d’agression sexuelles
Rechercher

Démission du chef du Conseil régional du Gush Etzion après des accusations d’agression sexuelles

Davidi Perl a informé les résidents de sa décision dans une lettre, évoquant le bien-être de sa famille

Davidi Perl, chef du conseil local du Gush Etzion, le 6 octobre 2014. (Photo: Elhanan Miller/Times of Israel)
Davidi Perl, chef du conseil local du Gush Etzion, le 6 octobre 2014. (Photo: Elhanan Miller/Times of Israel)

Le chef d’un grand bloc d’implantations en Cisjordanie a quitté ses fonctions vendredi, suite à des allégations l’accusant d’avoir sexuellement agressé une femme à Jérusalem et d’avoir ensuite acheté son silence.

Davidi Perl, président du Conseil régional du Gush Etzion, a adressé un courrier aux résidents vendredi matin, annonçant sa démission. Il souligne n’avoir rien fait de mal.

« Bien que rien n’entrave la poursuite de mes fonctions, pour plusieurs raisons, et notamment pour le bien-être de ma famille, j’ai décidé de me retirer », a écrit Perl.

La grande région, située au sud et au sud-est de Jérusalem accueille 70 000 personnes qui vivent dans une vingtaine de communautés.

La Dixième chaîne a indiqué le mois dernier que Perl avait accepté de payer la somme de 200 000 shekels (plus 47 000 €) à la jeune femme, âgée d’une vingtaine d’années.

L’accusation a porté plainte contre Perl via le Forum Takana, spécialisé dans la gestion confidentielle des cas de violences sexuelles dans la communauté moderne orthodoxe. La femme a retiré sa plainte en échange de cette somme, et Perl s’est engagé à ne plus se présenter aux élections du Conseil.

Nir Barkat, maire dfe Jérusalem ( à gauche) et Davdi Perl, président du Conseil régional du Gush Etzion (deuxème à partir de la droite) et d'autres politiciens locaux discutent des mesures de sécurité à la jonction Etzion en Cisjordanie, au sud de Jérusalem., le 24 novembre 2015. ( Crédits : Gershon Elinson/Flash 90)
Nir Barkat, maire dfe Jérusalem ( à gauche) et Davdi Perl, président du Conseil régional du Gush Etzion (deuxème à partir de la droite) et d’autres politiciens locaux discutent des mesures de sécurité à la jonction Etzion en Cisjordanie, au sud de Jérusalem., le 24 novembre 2015. ( Crédits : Gershon Elinson/Flash 90)

Perl a clamé son innocence, et a déclaré n’avoir payé la jeune femme dans le seul but de protéger sa famille et afin d’empêcher que les accusations ne deviennent publiques.

Moshe Saville, vice-président effectue le remplacement de Perl. Il a rendu hommage au dirigeant sortant, le décrivant comme un agent de la fonction publique dévoué, selon la Dixième chaine.

« Je suis personnellement désolé, en tant qu’ami, et en tant que collègue depuis 5 ans, au nom du Gush Etzion », a déclaré Saville.

« Davidi était un émissaire public dévoué, et a remporté de nombreuses victoires dans le développement et dans la construction pour la région. Au nom des résidents du Gush Etzion, je le remercie pour sa contribution unique, pour la façon dont il a dirigé le Conseil durant le contexte difficile de l’an dernier. Je commencerai les démarches de transition la semaine prochaine. »

Le conseil a déclaré au début du mois qu’il ne voyait aucune raison qui justifiait que Perl ne quitte la présidence, après avoir passé en revue les résultats de l’enquête interne sur les allégations de violences sexuelles, et en dépit du fait qu’il ait payé la femme qui a porté plainte.

Le conseil a décidé d’autoriser Perl à conserver ses fonctions sur les recommandations du comité, qui a déclaré dans un communiqué : « il n’y a aucun fondement qui permette de suspecter une agression sexuelle », et ne pouvait donc pas prendre parti, que ce soit pour la plaignante ou pour l’accusé.

Selon la Dixième chaîne, l’affaire remonte à l’an dernier, lorsque la femme a déposé une plainte au Forum Takana. Le forum a interrogé la femme en détail, et a conclu que les accusations de la femme étaient valides.

Takana s’est ensuite entretenu avec le Procureur Général Avichai Mandelblit, qui a conseillé au forum de gérer l’affaire du mieux qu’elle pouvait, étant donné que la victime présumée a refusé de porter plainte à la police, de peur de voir son identité dévoilée.

Takana, qui recense parmi ses membres d’éminents rabbins et personnalités publiques, a tenté, sans succès, de convaincre Perl de se présenter pour être entendu.

Finalement, l’un des rabbins a engagé un avocat pour représenter la femme, et il y a deux mois, il a obtenu le consentement de Perl pour un arrangement négocié : en échange d’un dédommagement, la plaignante devra retirer sa plainte et Perl devra s’engager à ne plus se présenter à aucune élection.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...