Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Dermer : Israël prendra Rafah « même si les États-Unis et le monde se retournent contre nous »

Alors que les représentants de Netanyahu s'apprêtent à se rendre à Washington pour discuter de la tactique à Gaza, le ministre dit qu'Israël se battra "jusqu'à la victoire"

Ron Dermer, ministre des Affaires stratégiques, à son arrivée pour la réunion du Conseil des ministres, à Jérusalem, le 29 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Ron Dermer, ministre des Affaires stratégiques, à son arrivée pour la réunion du Conseil des ministres, à Jérusalem, le 29 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

REUTERS – Israël prendra le contrôle de Rafah, même si cela implique une rupture avec les États-Unis, a déclaré jeudi un haut responsable israélien, décrivant la ville de Gaza bondée de réfugiés, qui abriterait un quart des combattants du groupe terroriste, comme le dernier bastion du Hamas.

Washington craint de voir des chars et des troupes prendre d’assaut Rafah et a demandé à Israël de présenter un plan pour déplacer les plus d’un million de Palestiniens qui s’y sont réfugiés depuis qu’ils ont été chassés d’autres parties de la bande de Gaza au cours de la guerre qui dure depuis plus de cinq mois.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est engagé à garantir l’évacuation des civils et de l’aide humanitaire, des mesures dont les principaux collaborateurs d’Israël doivent discuter dans les prochains jours à la Maison Blanche, à la demande du président américain Joe Biden.

« Nous sommes convaincus que nous avons la capacité d’agir efficacement, non seulement sur le plan militaire, mais aussi sur le plan humanitaire. Et ils ont moins confiance en notre capacité à le faire », a indiqué l’un des émissaires israéliens, le ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer, dans le podcast « Call Me Back with Dan Senor ».

Dermer, qui a été ambassadeur aux États-Unis, a affirmé qu’Israël était prêt à écouter les propositions américaines concernant Rafah, mais que la ville située à la frontière entre la bande de Gaza et l’Égypte serait prise, que les alliés parviennent ou non à un accord : « Cela se produira même si Israël doit se battre seul. Même si le monde entier se retourne contre Israël, y compris les États-Unis, nous nous battrons jusqu’à la victoire. »

Des fillettes palestiniennes sur une dune de sable dans un camp pour personnes déplacées à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 17 mars 2024. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Alors que les combats font rage dans le nord de la bande de Gaza, le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est rendu au Caire pour s’entretenir avec des responsables arabes au sujet d’une proposition de cessez-le-feu temporaire. Israël est ouvert à une trêve qui permettrait la libération des otages, mais a exclu de mettre fin à la guerre tant que le Hamas est au pouvoir.

Dermer a expliqué que laisser les islamistes soutenus par l’Iran au pouvoir encouragerait les pays de la région à lancer des attaques sans fin contre Israël : « C’est pourquoi la détermination à les éliminer est si forte, même si cela implique une rupture potentielle avec les États-Unis. »

Le ministre et son conseiller à la Sécurité nationale, Tzachi Hanegbi, doivent se rendre à Washington dans les prochains jours pour discuter de la poursuite de la guerre contre le Hamas avec des représentants de l’administration Biden.

Tout en soutenant les objectifs de guerre d’Israël, l’administration américaine a été bouleversée par le bilan des victimes civiles palestiniennes et, plus particulièrement, par la crise humanitaire qui s’aggrave dans l’enclave.

Dermer a précisé qu’il restait quatre bataillons intacts du Hamas à Rafah, renforcés par des terroristes armés qui ont battu en retraite depuis d’autres parties de Gaza, soit 25 % des effectifs d’avant-guerre du groupe.

« Nous n’allons pas laisser un quart d’entre eux sur place », a-t-il déclaré. « Et je pense que ce que les gens ne comprennent pas, c’est que le 7 octobre est un moment existentiel pour Israël. »

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.