Des activistes de IfNotNow exclus d’un voyage Taglit
Rechercher

Des activistes de IfNotNow exclus d’un voyage Taglit

Emily Bloch a écrit que les questions portant sur la barrière de sécurité israélienne en Cisjordanie ont rapidement évolué en un débat sur l'ouverture d'esprit du voyage

Des participants de Taglit au Mémorial de Yad Vashem (Crédit : Taglit-Birthright Israel - autorisation Yad Vashem/JTA)
Des participants de Taglit au Mémorial de Yad Vashem (Crédit : Taglit-Birthright Israel - autorisation Yad Vashem/JTA)

Une participante au voyage Taglit/Birthright a déclaré lundi qu’elle-même et deux autres participants avaient été récemment exclus du programme après qu’ils ont interrogé leurs guides sur le contrôle israélien en Cisjordanie et le traitement des Palestiniens.

Emily Bloch, originaire de Boston, a écrit sur le site Forward que les questions portant sur la barrière de sécurité israélienne en Cisjordanie ont rapidement évolué en un débat à bord du car sur l’ouverture d’esprit du voyage aux positions alternatives.

Bloch a raconté que « deux heures plus tard, j’étais à un coin de rue de Tel Aviv, avec deux autres participants, à contempler notre car repartir sans nous ».

Le directeur du voyage a ensuite déclaré que « nous n’étions plus les bienvenus à Taglit à cause de nos questions sur l’occupation, parce que nous mettions mal à l’aise certains participants ».

Bloch a ajouté qu’elle appartenait au groupe IfnotNow, un groupe de jeunes juifs américains qui s’oppose au contrôle israélien en Cisjordanie, qui a manifesté durant les voyages Taglit.

A la lumière de ce phénomène, Taglit a récemment mis à jour son contrat, qui stipule désormais que les participants ne sont pas autorisés à « détourner un débat ou à créer une provocation injustifiée ».

Dans un communiqué, Taglit a déclaré que « lorsque les militants perturbent activement l’expérience d’autres participants, alors, comme dans tout groupe organisé, nous devons leur demander de partir, quelles que soient leurs intentions. Taglit Israel accueille toutes les « positions et questions [des participants] qui sont essentiels à la réussite de l’expérience, donc tant qu’ils sont partagés de manière constructive et respectueuse. Nous ne cautionnerons pas des intentions de perturber l’expérience des autres dans le but de promouvoir un agenda spécifique ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...