Des Arabes israéliens auraient planifié des attaques au couteau et des fusillades
Rechercher

Des Arabes israéliens auraient planifié des attaques au couteau et des fusillades

3 hommes sont accusés d'avoir prévu des agressions contre des civils israéliens et des soldats à Jérusalem, Acre et sur une route majeure de Galilée

Le tribunal de Haïfa (Crédit photo : Avishag Shaar Yeshuv/Flash90)
Le tribunal de Haïfa (Crédit photo : Avishag Shaar Yeshuv/Flash90)

Trois hommes arabes d’une ville de Galilée occidentale ont été accusés mercredi d’avoir planifié plusieurs fusillades et attaques au couteau contre des Israéliens.

Les trois, résidents de Jadeidi-Makr, ont été inculpés pour tentative d’assassinat, complot en vue de commettre un crime, complicité de tentative d’assassinat et un certain nombre d’infractions relatives aux armes, à la Cour de district de Haïfa.

Le service de sécurité du Shin Bet a déclaré que les suspects étaient « inspirés » par Nashat Milhelm, un terroriste arabe israélien qui a tué trois personnes à Tel Aviv en janvier.

Dans les semaines qui ont suivi l’attaque de Milhem, les trois ont élaboré un plan pour tuer des civils ou des soldats israéliens à la porte de Damas, dans la vieille ville de Jérusalem, selon l’accusation.

Armés de couteaux, les trois sont venus à Jérusalem avec l’intention de procéder à l’attaque, mais y ont renoncé à la dernière minute. Le document de la cour a noté qu’ils étaient « préoccupés » qu’une attaque au couteau n’infligerait pas de blessures suffisamment graves.

La deuxième fois, l’un d’entre eux, encore une fois armé d’un couteau, s’est dirigeé vers la zone, mais l’attaque a été déjouée par les forces de sécurité, a rapporté la Dixième chaîne.

De retour à Jadeidi-Makr, le trio avait prévu une autre attaque, choisissant cette fois le croisement d’Achihod, à proximité, comme cible. Le plan n’a jamais abouti.

Le mois dernier, l’un des suspects a commencé à planifier une attaque à Acre, une ville située au Nord. Le Shin Bet a déclaré que le suspect avait choisi une synagogue locale comme cible pour une fusillade, et a immédiatement commencé à enquêter sur les armes.

On ne sait pas encore pourquoi les deux plans ont été annulés.

Une descente de police à l’époque dans la maison de l’un des suspects avait permis la découverte d’une arme de fortune et de plusieurs cartouches de M-16.

Wissam Aridi, l’un des avocats des suspects, a déclaré à la Deuxième chaîne que ses clients niaient les accusations portées contre eux, et dit que les aveux obtenus par le Shin Bet avaient été contraints.

Un autre avocat, Moshe Avital, a déclaré à la chaîne de télévision que l’un des accusés avait une longue histoire de maladie mentale et a demandé qu’il subisse une évaluation psychiatrique.

Tous les trois ont été condamnés à rester en détention jusqu’au 25 mai.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...