Des ateliers de la laïcité pour promouvoir le vivre-ensemble en France
Rechercher

Des ateliers de la laïcité pour promouvoir le vivre-ensemble en France

Des associations interviennent auprès des enfants et des adultes pour favoriser le dialogue inter-religieux

Les enfants jouant dans l'équipe des Egaux s'entrainant au football à Jérusalem le 19 mars 2015 (Crédit : Autorisation de Yossi Zamir)
Les enfants jouant dans l'équipe des Egaux s'entrainant au football à Jérusalem le 19 mars 2015 (Crédit : Autorisation de Yossi Zamir)

La laïcité est aujourd’hui un défi en France et la manière de l’appréhender varie selon les courants.

A la lumière des attentats de janvier 2015, différentes associations ont décidé d’oeuvrer pour créer un dialogue inter-religieux. Ces associations agissant aussi bien auprès des enfants que des adultes.

Pour faire découvrir les religions aux enfants, des « ateliers de la laïcité » mis en place par l’association Enquête, ont vu le jour en France, selon un reportage sur TF1. Ils sont au nombre de 35 répartis en France dans 9 villes.

Les jeunes enfants se réunissent une fois pas semaine pour parler des religions, pour apprendre à les connaître et à les comprendre.

Les enfants sont curieux, ils échangent et interviennent. Ils sont musulmans, juifs et chrétiens et sont encadrés par des éducateurs.

Au centre social du 14e arrondissement, Marine Quenin co-fondatrice de l’association Enquête explique que « les institutions et un certain nombre de personnes commencent à comprendre que c’est important de donner des clés aux enfants pour comprendre le monde dans lequel ils évoluent et notamment sur les questions religieuses. Et qu’on peut parler religion, sans être dans le prosélytisme. »

Des ateliers pour les adultes ont également été mis en place par le projet Kawaa afin de réunir des personnes intéressées par la laïcité autour d’un dialogue inter-religieux.

Ainsi, durant ces rencontres, il n’est pas étonnant de voir se côtoyer une jeune musulmane de 20 ans, Inda et un juif de 70 ans, Paul.

« C’est vraiment être capable de s’ouvrir à l’autre et de changer les choses à son échelle, sans avoir la prétention de pouvoir changer le monde, » déclare Inda, participante au projet Kawaa.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...