Des attaquants tentent de dérober l’arme d’un soldat
Rechercher

Des attaquants tentent de dérober l’arme d’un soldat

Les policiers ont arrêté les auteurs de l'agression, au cours de laquelle le militaire a été aspergé de gaz lacrymogène, survenue à un arrêt de bus, près de Taibe

Judah Ari Gross est le correspondant militaire du Times of Israël.

Photo d'illustration : Des soldats israéliens montent la garde à un arrêt de bus près de l'implantation israélienne de Kokhav HaShahar, en Cisjordanie, le 6 janvier 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Photo d'illustration : Des soldats israéliens montent la garde à un arrêt de bus près de l'implantation israélienne de Kokhav HaShahar, en Cisjordanie, le 6 janvier 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Deux hommes ont aspergé un militaire de gaz lacrymogène et ont tenté de dérober son arme à un arrêt de bus, à proximité de la Cisjordanie, a indiqué la police dans la matinée de lundi.

Les suspects ont été arrêtés sur les lieux de l’agression. Les forces de l’ordre ont précisé que le mobile de cette attaque restait indéterminé pour le moment.

Selon la police, les hommes se sont approchés du soldat à un arrêt de bus, au carrefour de Shaar Efraim, et l’ont aspergé de gaz lacrymogène avant de tenter de voler son arme à feu.

« Les civils présents ont aidé le soldat et ont appelé les policiers », a rapporté la police.

Ce carrefour porte le nom de la ville adjacente de Shaar Efraim, située à plusieurs kilomètres à l’est de Netanya, entre la ville arabe israélienne de Taibe et Tulkarem, en Cisjordanie.

Les agents ont placé les deux suspects en détention. Ces derniers ont été soumis à un interrogatoire dans un commissariat voisin.

Le militaire a été légèrement blessé dans l’agression, selon les services d’urgence du Magen David Adom. Il a été évacué dans un hôpital du secteur pour y être pris en charge.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...