Des avocats reprennent les bulletins de vote pour vérifier le résultat final
Rechercher

Des avocats reprennent les bulletins de vote pour vérifier le résultat final

Avant la présentation des résultats au président Rivlin mercredi, les avocats et la commission centrale électorale travaillent la nuit pour examiner 2 000 bureaux de vote

Des avocats de la Knesset à Jérusalem vérifient les votes exprimés lors des élections du 17 septembre, dans un examen final avant la présentation des résultats au président Reuven Rivlin, le 23 septembre 2019. (Sue Surkes)
Des avocats de la Knesset à Jérusalem vérifient les votes exprimés lors des élections du 17 septembre, dans un examen final avant la présentation des résultats au président Reuven Rivlin, le 23 septembre 2019. (Sue Surkes)

Dans la période précédant la présentation des résultats définitifs de l’élection au président Reuven Rivlin mercredi, quelque 70 avocats et responsables de commissions se sont assis lundi dans diverses salles de la Knesset pour ramasser des piles d’enveloppes bleues contenant des bulletins de vote, afin de garantir l’intégrité du scrutin et d’identifier toute irrégularité qui pourrait avoir été manquée.

L’exercice, mené sous les auspices de la commission centrale électorale, a commencé le lendemain de l’élection du 17 septembre et devait se poursuivre jusqu’aux petites heures du mardi matin, après quoi les données devaient être analysées et présentées.

Cela ne devrait pas modifier l’attribution des sièges à la Knesset, mais vise à garantir que les résultats soient aussi précis que possible.

Lundi après-midi, plus de 1 600 des quelque 11 000 bureaux de vote du pays avaient été examinés (certains avaient été examinés plus d’une fois, d’autres partiellement et d’autres en profondeur), et l’espoir était d’atteindre 2 000 bureaux de vote, a déclaré Orly Adas, directrice générale de la commission centrale électorale.

Environ 500 bureaux de vote ont été choisis au hasard, les autres ayant été signalés à la commission ou à la police par des fonctionnaires ou des membres du public le jour de l’élection pour signaler des irrégularités présumées.

La commission centrale électorale compte les bulletins restants des soldats et des votes par correspondance à la Knesset à Jérusalem, le 10 avril 2019. (Noam Revkin Fenton/Flash90)

La commission centrale électorale a reçu 1 529 plaintes du public, dont 880 ont déjà été traitées.

Par exemple, un couple qui a dit qu’il savait qu’il était le seul dans sa circonscription à avoir voté pour un parti en particulier a constaté que son vote manquait dans un rapport publié.

Les avocats et les fonctionnaires ont tout recherché, qu’il s’agisse d’erreurs commises en quelques minutes d’inattention par des secrétaires de bureau de vote fatigués (plusieurs dizaines ont été trouvées et ont été corrigées) ou d’anomalies, comme le fait qu’un bureau de vote ait enregistré des résultats très différents de ceux de plusieurs autres au même endroit, explique Adas.

Les résultats de 15 bureaux de vote dans les villes arabes de Yarka et Sakhnin ont été examinés par une unité spéciale d’enquête dans une salle séparée afin de tenter de comprendre ce qui s’y était passé le jour du scrutin, a-t-elle ajouté.

Sur la base des résultats, le président de la commission, le juge Hanan Melcer, décidera mardi s’il y a lieu de transmettre à la police les cas de fraude électorale présumée.

La police a fermé trois bureaux de vote dans le village druze de Yarka, dans le nord d’Israël, le jour du scrutin, par crainte de fraude électorale. La police a reçu un rapport faisant état de tentatives présumées de remplir des urnes avec des enveloppes électorales.

A Sakhnin également, un bureau de vote a été brièvement fermé à la suite d’une allégation de fraude.

Le juge Hanan Melcer, président de la commission centrale électorale, et Orly Ades, directrice générale de la commission, le 21 février 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Environ 11 000 bureaux de vote ont fonctionné au total et cet examen post-électoral a été le plus important jamais réalisé après une élection, a dit Ades.

« Pour nous, les élections ne sont pas encore terminées, a précisé Ades. « Nous sommes heureux et certains que toutes les vérifications que la commission centrale électorale a entreprises depuis mardi dernier et toutes les mesures de protection qui ont été prises le jour du scrutin aboutiront à des résultats qui reflètent, au sens propre du terme, la volonté des électeurs. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...