Des ballons de Gaza transportant une grenade RPG trouvée à Ashkelon
Rechercher

Des ballons de Gaza transportant une grenade RPG trouvée à Ashkelon

Les équipes de déminage des sapeurs-pompiers ont été appelées pour neutraliser le dispositif tombé aux abords d'une habitation ; il n'y a pas eu de blessés

Des ballons attachés à un dispositif incendiaire prêts à être envoyés en Israël, près de la frontière entre Israël et Gaza à l'est du camp de réfugiés d'Al-Bureij dans le centre de la bande de Gaza, le 22 janvier 2020. (Crédit : Ali Ahmed/ Flash90)
Des ballons attachés à un dispositif incendiaire prêts à être envoyés en Israël, près de la frontière entre Israël et Gaza à l'est du camp de réfugiés d'Al-Bureij dans le centre de la bande de Gaza, le 22 janvier 2020. (Crédit : Ali Ahmed/ Flash90)

Des ballons qui auraient transporté une ogive d’une grenade RPG ont été retrouvés aux abords d’une habitation dans la ville d’Ashkelon, vendredi matin.

Il aurait été envoyé depuis la bande de Gaza, traversant la frontière.

Les équipes de déminage des sapeurs-pompiers ont été appelées en renfort pour neutraliser le dispositif. Il n’y a pas eu de blessés au cours de cet incident.

Des ballons similaires transportant une grenade de type RPG avaient été retrouvés mardi au sur de l’Etat juif, à proximité de la communauté d’Alumim.

Il y a eu plusieurs cas de grenades de ce type accrochées à des ballons ces dernières semaines. Des ballons à l’hélium, transportant des bombes improvisées et des dispositifs incendiaires, sont régulièrement envoyés depuis la bande de Gaza vers l’Etat juif.

Les terroristes palestiniens de la bande de Gaza avaient commencé à lancer des dispositifs explosifs et incendiaires vers Israël en utilisant des ballons et des cerfs-volants en 2018. Cette pratique a diminué ou augmenté selon les périodes mais elle a connu une recrudescence considérable ces dernières semaines, avec des douzaines de bombes accrochées à des ballons qui ont atterri dans les villes et dans les communautés agricoles adjacentes à l’enclave palestinienne.

Le 5 février, les militaires avaient diminué le périmètre de la zone de pêche à Gaza de 10 miles nautiques et avaient annulé environ 500 permis de voyage attribués à des Gazaouis après des semaines de tirs de roquette réguliers et le lancement de dispositifs explosifs portés par des ballons depuis l’enclave côtière vers Israël.

Mardi, Israël avait indiqué que le pays élargirait la zone de pêche autorisée – à 15 miles nautiques – et reverrait à la hausse les permis de voyage accordés dans la bande – en en distribuant 2000 – suite à trois jours de calme relatif à Gaza.

L’Etat juif avait ajouté que ces restrictions allégées resteraient en vigueur si le calme se maintenait.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...