Des centaines de femmes ont pris part à la ‘SlutWalk’ de Jérusalem
Rechercher

Des centaines de femmes ont pris part à la ‘SlutWalk’ de Jérusalem

Dans la capitale conservatrice, les manifestantes ont défilé presque nues en portant des pancartes à travers le centre-ville pour protester contre la culture du viol

Des centaines de personnes participent à la SlutWalk de Jérusalem, le 18 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des centaines de personnes participent à la SlutWalk de Jérusalem, le 18 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Environ 600 manifestantes ont défilé vendredi à travers le centre-ville de Jérusalem pour la septième ‘SlutWalk’ annuelle afin de protester contre la culture du viol.

Les manifestantes, principalement de jeunes femmes adolescentes et dans leur vingtaine, ont défilé en étant plus ou moins déshabillées afin de défendre l’idée que les femmes devraient pouvoir porter ce qu’elles veulent sans avoir la crainte d’être agressées sexuellement.

Elles portaient des pancartes faites à la main et criaient des slogans tels que : « Ne violez pas », « Non veut dire non » et « Ne nous dites pas comment nous habiller, dites aux hommes de ne pas violer ! »

Les manifestantes se sont regroupées à la Place Davidka à 11h du matin, et à midi elles ont commencé à descendre la Rue Jaffa, où elles ont été accueillies par des badauds à la fois souriants et perplexes.

En contraste saisissant avec Tel Aviv plus libérale, où une parade similaire a eu lieu le mois dernier, Jérusalem est une ville conservatrice, avec un grand nombre de communautés religieuses allant des Juifs orthodoxes aux Musulmans.

Les manifestants scandent des slogans lors du défilé de la SlutWalk dans le centre de Jérusalem, le 18 mai 2018 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Une ‘SlutWalk’ est une protestation contre ceux qui expliquent ou excusent le viol en se basant sur l’apparence ou la tenue d’une femme.

La première parade du genre a eu lieu à Toronto, au Canada en avril 2011, en réponse à la suggestion d’un officier de police que « les femmes devraient éviter de s’habiller comme des putes » afin d’éviter d’être violées.

Depuis lors, des ‘SlutWalks’ se sont tenues dans différentes villes du monde et ont élargi l’objectif de leur manifestation afin d’inclure tous types d’agressions et de harcèlement sexuels, comme la logique de l’accusation des victimes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...