Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Des centaines de milliers de personnes aux funérailles du rabbin Edelstein

Nombreux sont ceux qui jouent des coudes pour toucher la civière transportant le défunt leader ultra-orthodoxe ashkénaze vers sa dernière demeure à Bnei Brak

  • Des milliers de personnes se rassemblent autour du corps du rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Des milliers de personnes se rassemblent autour du corps du rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Le rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevez, chez lui après avoir allumé les bougies de Hanoukka lors de la quatrième nuit de Hanoucca, à Bnei Brak, le 5 décembre 2018. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
    Le rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevez, chez lui après avoir allumé les bougies de Hanoukka lors de la quatrième nuit de Hanoucca, à Bnei Brak, le 5 décembre 2018. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
  • Des personnes euil assistent aux funérailles du rabbin Gershon Edelstein à la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Des personnes euil assistent aux funérailles du rabbin Gershon Edelstein à la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • Des milliers de personnes se rassemblent autour du corps du rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
    Des milliers de personnes se rassemblent autour du corps du rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)
  • Des personnes en deuil se rassemblent autour du corps du rabbin Gershon Edelstein, l'un des chefs spirituels du judaïsme ultra-orthodoxe, avant ses funérailles à la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Des personnes en deuil se rassemblent autour du corps du rabbin Gershon Edelstein, l'un des chefs spirituels du judaïsme ultra-orthodoxe, avant ses funérailles à la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Le député du parti Yahadout HaTorah Moshe Gafni assiste aux funérailles du rabbin Gershon Edelstein à Bnei Brak le 30 mai 2023 (Crédit : Autorisation)
    Le député du parti Yahadout HaTorah Moshe Gafni assiste aux funérailles du rabbin Gershon Edelstein à Bnei Brak le 30 mai 2023 (Crédit : Autorisation)
  • Le Rabbi Gershon Edelstein, directeur de la yeshiva Ponovitz, à Bnei Brak, le 19 décembre 2017. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
    Le Rabbi Gershon Edelstein, directeur de la yeshiva Ponovitz, à Bnei Brak, le 19 décembre 2017. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)
  • Des personnes euil assistent aux funérailles du rabbin Gershon Edelstein à la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)
    Des personnes euil assistent aux funérailles du rabbin Gershon Edelstein à la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)
  • Le rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevezh, dans sa maison de la ville juive ultra orthodoxe de Bnei Brak, le 20 mai 2021. (Crédit : Yaakov Naumi/FLASH90)
    Le rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevezh, dans sa maison de la ville juive ultra orthodoxe de Bnei Brak, le 20 mai 2021. (Crédit : Yaakov Naumi/FLASH90)

Des centaines de milliers d’Israéliens ultra-orthodoxes ont assisté mardi après-midi aux funérailles du rabbin Gershon Edelstein, une influente personnalité de la communauté haredi ashkénaze décédé à Bnei Brak plus tôt dans la journée, à l’âge de 100 ans.

La procession a commencé à la yeshiva de Ponevezh, que le rabbin Edelstein avait dirigée pendant 23 ans jusqu’à sa mort, en direction de sa dernière demeure dans un cimetière de Bnei Brak, ville où le rabbin vivait et où il a élevé ses sept enfants avec sa défunte épouse, Henia.

Edelstein était le principal chef spirituel de ce que l’on appelle le courant lituanien, un mouvement majeur au sein de la communauté juive haredi ashkénaze. Il était vénéré pour son approche pédagogique humaine, ses politiques modérées vis-à-vis des relations haredi-laïcs et son humilité. Il a également été le chef spirituel du parti Yahadout HaTorah, où il a résisté et opposé son veto aux efforts visant à moderniser le système éducatif de la minorité haredi.

Baruch Dov Povarsky, successeur du rabbin Edelstein à la tête de la yeshiva de Ponevezh, fleuron de l’éducation haredi, a pleuré en faisant l’éloge funèbre du rabbin Edelstein dans un mélange de yiddish et d’hébreu avant la procession.

« Peu de gens peuvent être comparés à Moïse », a déclaré le rabbin Povarsky d’une voix chevrotante dans la salle principale de la yeshiva, qui était pleine à craquer de milliers de personnes en deuil. « Comme Moïse, le rabbin Edelstein n’a pas voulu être un leader, mais il l’a accepté lorsqu’on le lui a imposé. Son humilité, son dévouement et sa sagesse sont un guide pour les générations à venir », a-t-il ajouté dans une rare manifestation d’émotion.

Le rabbin Tzvi Yehuda Edelstein, l’un des enfants du défunt rabbin, a rappelé comment son père avait caché à ses enfants son adhésion à une « houmra » pendant Pessah – une rigueur facultative que certains Juifs s’imposent pour améliorer leur niveau d’observance. « Notre père ne voulait pas faire pression sur nous, ou sur qui que ce soit d’autre, pour que nous soyons pieux. Ne vous y trompez pas : il voulait que nous soyons pieux, mais de l’intérieur, pas de l’extérieur ».

Le rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevez, chez lui après avoir allumé les bougies de Hanoukka lors de la quatrième nuit de Hanoucca, à Bnei Brak, le 5 décembre 2018. (Crédit : Aharon Krohn/Flash90)

De nombreux étudiants de yeshiva venus assister aux funérailles ont reconnu au rabbin Edelstein le mérite d’avoir mené ce que certains ont appelé une révolution pédagogique dans l’éducation haredi. Contrairement aux éducateurs haredi de sa génération, le rabbin Edelstein s’est opposé à l’utilisation de la coercition et même de la critique par les enseignants à l’égard de leurs élèves.

Il préconisait également « d’adapter la manière d’enseigner à l’élève qui reçoit l’enseignement », comme il le définit dans un cours donné en 2012 et qui a été filmé. Il a également conseillé un père qui l’avait appelé pour lui demander des instructions sur la manière de gérer son fils rebelle : « N’utilisez pas la force, ne poussez pas, vous obtiendrez l’effet inverse. N’insistez pas sur la critique, utilisez la méthode opposée, ou vous ferez fuir l’enfant.

À l’extérieur de la yeshiva, des milliers de personnes attendaient d’apercevoir la « mitah« , le lit en hébreu, c’est-à-dire la civière sur laquelle le corps d’Edelstein a été transporté pour être enterré. Lorsque la procession a commencé, des centaines de personnes ont joué des coudes pour s’approcher de la civière et tenter de participer à son transport.

En raison de l’affluence, plusieurs personnes ont dû être prises en charge pendant les funérailles et avant même le début de la procession. Selon Magen David Adom, les ambulanciers ont soigné plusieurs dizaines de personnes pour des blessures légères.

On estime qu’entre 200 000 et 500 000 personnes sont venues de tout Israël pour assister aux funérailles. La police a fermé plusieurs axes de circulation, y compris des parties de la route 4, et des rues autour de la yeshiva de Ponevezh.

Des milliers de personnes se rassemblent autour du corps du rabbin Gershon Edelstein, chef de la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/FLASH90)

En dehors du monde haredi, le rabbin Edelstein était respecté pour avoir favorisé une coexistence pacifique et apaisé les tensions entre les juifs haredi et laïcs en Israël.

On lui attribue largement le mérite d’avoir endigué, dans les milieux haredi, le boycott de la boulangerie Angel, dont le PDG, Omer Bar-Lev, a été filmé en train de manifester récemment contre le gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Bnei Brak, non loin de la maison du rabbin Edelstein.

Le parti Yahadout HaTorah du rabbin Edelstein est l’un des principaux partenaires du Likud de Netanyahu. Les manifestants qui s’opposent à la réforme judiciaire de ce gouvernement et à d’autres politiques controversées ont tenu un piquet de grève à Bnei Brak à deux reprises, lors de rassemblements que de nombreux critiques dans le monde haredi et au-delà ont considéré comme provocateurs et belliqueux.

Le rabbin Edelstein aurait modifié des décrets dont les ébauches qualifiaient les Israéliens laïques de méchants, pour les décrire comme étant des personnes dans l’erreur ou dans l’ignorance. Selon plusieurs sources, le rabbin défunt a également accueilli des soldats haredi en uniforme à la yeshiva, rejetant les tentatives d’ostracisme à l’égard des haredim qui s’enrôlent dans l’armée israélienne.

Des personnes en deuil se rassemblent lors des funérailles du rabbin Gershon Edelstein près de la Yeshiva Ponevezh à Bnei Brak, le 30 mai 2023. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

En 2011, durant un cours de Torah, Edelstein a comparé les juifs laïcs qui meurent en servant dans l’armée israélienne à des martyrs pieux qui sont morts au nom de Dieu et du judaïsme, une citation qui, selon certains, a encouragé de nombreux jeunes haredim à s’enrôler dans l’armée, alors que les étudiants de la yeshiva bénéficient généralement d’une exemption controversée du service militaire.

Le rabbin Edelstein insistait sur l’indépendance du système éducatif haredi, auquel certains reprochent de ne pas préparer convenablement les élèves à participer activement à la société israélienne et au marché du travail. L’année dernière, il a opposé son veto à une tentative d’autres partenaires haredi, qui sont des partenaires politiques de Yahadout HaTorah, d’augmenter le nombre d’écoles haredi qui enseignent les mathématiques, l’anglais et les matières scientifiques, et qui sont donc éligibles au financement du gouvernement.

Le rabbin Edelstein est né en Russie d’une longue lignée de rabbins et s’est installé avec ses parents à Ramat Hasharon.

Le président Isaac Herzog, qui est en visite en Azerbaïdjan, a écrit dans un communiqué que le rabbin Edelstein « était un chef spirituel d’une stature énorme dont la Torah et la grandeur pieuse ont influencé notre génération et influenceront les générations à venir ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.