Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

Des centaines de personnes se rassemblent pour Navalny à travers Israël

La mort du critique du Kremlin, largement imputée à Poutine, suscite des protestations parmi la Diaspora russe, alors que les autorités israéliennes restent silencieuses

  • Des manifestants brandissant des pancartes lors d'une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
    Des manifestants brandissant des pancartes lors d'une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
  • Des manifestants brandissant des pancartes lors d'une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
    Des manifestants brandissant des pancartes lors d'une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
  • Des manifestants brandissant des pancartes lors d'une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
    Des manifestants brandissant des pancartes lors d'une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
  • Une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
    Une manifestation suite à la mort en prison du leader de l'opposition russe Alexei Navalny, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Erik Marmor/Flash90)
  • Un manifestant tenant une pancarte sur laquelle on peut lire "Poutine a tué Navalny" lors d'une veillée organisée par des expatriés russes à la mémoire d'Alexei Navalny, critique du Kremlin, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Capture d'écran : X/Kan  ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
    Un manifestant tenant une pancarte sur laquelle on peut lire "Poutine a tué Navalny" lors d'une veillée organisée par des expatriés russes à la mémoire d'Alexei Navalny, critique du Kremlin, devant l'ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Capture d'écran : X/Kan ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des centaines de personnes se sont rassemblées devant les institutions diplomatiques russes à Tel Aviv et Haïfa vendredi, lors de veillées en l’honneur du principal opposant au Kremlin, Alexeï Navalny, dont la mort dans un pénitentiaire arctique a été annoncée plus tôt dans la journée par le Service pénitentiaire fédéral russe.

La fondation anti-corruption de Navalny a partagé sur X une photo d’une veillée à Jérusalem.

Des rassemblements spontanés ont également eu lieu à Netanya et à Karmiel, a rapporté le site d’information israélo-russe Detaly.

À Tel Aviv, la foule s’est rassemblée devant l’ambassade de Russie et a scandé « La Russie sans Poutine » et « La Russie sera libre ».

Navalny, critique de longue date du président russe Vladimir Poutine, purgeait une peine de plusieurs dizaines d’années pour « extrémisme » dans un camp de prisonniers sibérien connu sous le nom de « Polar Wolf », situé au-dessus du cercle polaire.

Les autorités pénitentiaires ont annoncé vendredi que le leader de l’opposition était allé se promener, s’était senti mal, avait perdu connaissance et était décédé.

« Nous attendons toujours la confirmation de la famille de Navalny concernant son décès, car jusqu’à présent, l’information sur la mort de Navalny n’a été diffusée que par le Service pénitentiaire fédéral, que nous ne considérons pas comme une source fiable. Bien sûr, il n’y a pratiquement aucune chance qu’il soit encore en vie », a déclaré Detaly en citant Sergeï Zhurkovsky, militant anti-Poutine et représentant en Israël de la fondation anti-corruption de Navalny.

Alors que de nombreux dirigeants occidentaux se sont empressés de rendre Poutine responsable de la mort de Navalny, les députés du gouvernement israélien et le ministère des Affaires étrangères n’ont fait aucun commentaire public.

Le député Vladimir Beliak (Yesh Atid), qui est né dans l’ex-Union soviétique, a écrit sur X que Navalny était « l’un des principaux leaders de l’opposition russe » et a salué son « incroyable courage » pour être retourné en Russie après avoir survécu à une attaque à l’agent neurotoxique ordonnée par le Kremlin.

« Dans les pays non-démocratiques, dotés d’une police politique et d’un système judiciaire soumis, les leaders de l’opposition sont envoyés en prison et meurent jeunes », a écrit Beliak.

Un manifestant tenant une pancarte sur laquelle on peut lire « Poutine a tué Navalny » lors d’une veillée organisée par des expatriés russes à la mémoire d’Alexei Navalny, critique du Kremlin, devant l’ambassade de Russie, à Tel Aviv, le 16 février 2024. (Crédit : Capture d’écran : X/Kan ; utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Les rassemblements en Israël, où vivent plus d’un million de personnes d’origine russe, ont fait écho à des manifestations similaires organisées dans les communautés d’expatriés russes du monde entier.

À Berlin, la police a estimé qu’une foule de 500 à 600 personnes s’était rassemblée sur le boulevard Unter den Linden, scandant des chants dans un mélange de russe, d’allemand et d’anglais.

Des groupes se seraient également rassemblés à New York, Paris, Rome, Amsterdam, Barcelone, Sofia, Genève et La Haye, entre autres.

En Russie même, les procureurs ont mis en garde les Russes contre toute participation à une manifestation de masse à Moscou. Certains Russes sont venus déposer des roses et des œillets sur un monument dédié aux victimes de la répression soviétique, à l’ombre de l’ancien siège du KGB.

Le président russe Vladimir Poutine participant à sa conférence de presse annuelle, à Moscou, en Russie, le 14 décembre 2023. (Crédit : Aleksander Kazakov/Sputnik, Kremlin Pool Photo via AP)

Samedi, le groupe de défense des droits OVD-Info a déclaré que la police russe avait arrêté plus de 100 personnes lors de commémorations spontanées en l’honneur de Navalny.

Au 17 février, « plus de 101 personnes ont déjà été arrêtées dans 10 villes », dont 11 dans la capitale Moscou, a indiqué OVD-Info sur son site web.

Navalny, ancien politicien nationaliste et avocat russe qui s’est fait connaître en produisant des vidéos documentant les transactions corrompues de Poutine et de ses acolytes, était dans le collimateur du Kremlin depuis plusieurs années.

Il était tombé dans le coma après avoir été empoisonné par un agent neurotoxique en août 2020, lors d’une attaque attribuée par la suite à des agents des services de renseignement russes, bien que le Kremlin ait démenti ces accusations.

Le chef de l’opposition russe Alexei Navalny apparaissant sur un écran vidéo installé au tribunal de Moscou, le 24 mai 2022. (Crédit : Service pénitentiaire fédéral russe via AP)

Après avoir été soigné à Berlin, Navalny a été arrêté à l’aéroport à son retour à Moscou en 2021.

Il était en prison depuis lors, accusé « d’extrémisme ».

En décembre 2023, deux jours avant que Poutine n’annonce sa candidature à la réélection en 2024, Navalny a disparu de sa prison moscovite, pour réapparaître trois semaines plus tard dans le centre pénitentiaire dit des « loups polaires », au-dessus du cercle polaire, où il avait été transféré pour des raisons non précisées.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.