Des changements ‘spectaculaires’ dans le témoignage de Milchan
Rechercher

Des changements ‘spectaculaires’ dans le témoignage de Milchan

Le magnat de Hollywood chercherait à "entraver" l'avancée du dossier en reculant sur ses évaluations précédentes du coût des cadeaux offerts à Netanyahu et à son épouse

Benjamin Netanyahu et le producteur Arnon Milchan lors d'une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)
Benjamin Netanyahu et le producteur Arnon Milchan lors d'une conférence de presse, le 28 mars 2005. (Crédit : Flash90)

Le producteur hollywoodien Arnon Milchan aurait modifié « spectaculairement » deux éléments essentiels de son témoignage au cours d’un récent entretien avec la police, a expliqué la Deuxième chaîne mercredi, un développement qui pourrait entraver l’élaboration par l’état d’un dossier de corruption contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

La police a interrogé Milchan pour la deuxième fois la semaine dernière à son domicile de Los Angeles dans le cadre de l’enquête portant sur les cadeaux qu’il aurait offerts à Netanyahu et à son épouse Sara, champagne, cigares de luxe et bijoux, pour un montant qui atteindrait des centaines de milliers de dollars.

Selon le reportage de mercredi, Milchan aurait modifié « de manière spectaculaire » deux éléments essentiels de son récit : le montant total des cadeaux offerts au couple Netanyahu et l’affirmation que le Premier ministre était conscient de leur valeur.

A la suite de la volte-face de Milchan, la police est dorénavant moins convaincue du témoignage que le producteur pourrait apporter dans ce dossier, appelé « l’Affaire 1000 », dans le cadre d’un procès. Le reportage annonce pourtant que la police penche encore en faveur d’une inculpation.

La police devant les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, pour interroger Benjamin Netanyahu pour la troisième fois dans le cadre de deux enquêtes pour corruption dont il fait l'objet, le 27 janvier 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La police devant les bureaux du Premier ministre à Jérusalem, pour interroger Benjamin Netanyahu pour la troisième fois dans le cadre de deux enquêtes pour corruption dont il fait l’objet, le 27 janvier 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le reportage diffusé à la télévision est en porte à faux avec les informations qui avaient fuité sur le témoignage récent apporté par Milchan, qui disaient que les propos tenus par le producteur renforçaient le dossier. Au début de la semaine, les médias hébreux avaient fait savoir que Milchan avait indiqué à la police qu’il avait demandé à un autre milliardaire, l’Australien James Packer, un ami mutuel de sa famille et de celle de Netanyahu, de l’aider à supporter le coût des cadeaux et que Packer en avait payé le quart.

Au vu du nouveau discours tenu par Milchan, la police est dorénavant plus déterminée encore à interroger Packer, a annoncé la Deuxième chaîne. Les policiers auraient été jusqu’à présent dans l’incapacité de localiser ce milliardaire globe-trotter.

Mariah Carey se promène main dans la main avec son partenaire, l'homme d'affaires australien James Packer, à Capri, en Italie, en juin 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Mariah Carey se promène main dans la main avec son partenaire, l’homme d’affaires australien James Packer, à Capri, en Italie, en juin 2015. (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le Premier ministre avait affirmé que ces cadeaux avaient été faits « entre amis » et que lui-même avait acheté la majorité des cigares avec des liquidités qui lui avaient été données par « un proche riche ».

C’était la quatrième fois que Netanyahu était interrogé par la police, dimanche, mais cet interrogatoire n’aurait concerné que la deuxième affaire impliquant Netanyahu, connue sous le nom « d’Affaire 2000 » et qui porte sur des négociations présumées passées avec le propriétaire du quotidien Yedioth Aharonoth, Arnon Moses.

Ce dossier se concentre sur la promesse présumée du Premier ministre de faire avancer une législation pour entraver la circulation du journal Israel Hayom, contrôlé par Sheldon Adelson, principal rival du journal de Moses, en échange d’une couverture plus favorable à Netanyahu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...