Des chercheurs cartographient des toits pour évaluer leur potentiel solaire
Rechercher

Des chercheurs cartographient des toits pour évaluer leur potentiel solaire

Une équipe de l'université Ben Gurion a évalué les inclinaisons et orientations des toits de la ville de Kiryat Malachi avec une précision de 97 %

Une maison de Tzur Hadassah avec un système d'énergie solaire photovoltaïque installé sur le toit (Crédit : Nati Shohat / Flash90)
Une maison de Tzur Hadassah avec un système d'énergie solaire photovoltaïque installé sur le toit (Crédit : Nati Shohat / Flash90)

Alors que le ministère de l’Énergie songe à faire passer de 17 à 30 % l’objectif de 2030 pour les énergies renouvelables et d’encourager le recours accru aux panneaux solaires, des chercheurs de l’université Ben Gurion du Néguev ont mis au point un système qui pourrait aider les planificateurs à déterminer où placer au mieux les panneaux solaires sur les toits des villes pour obtenir un maximum d’énergie solaire.

Les chercheurs, les professeurs Arnon Karnieli et Isaac Meir et un élève de Karnieli, Arti Tiwari, ont cherché un moyen efficace de mesurer le potentiel des installations d’énergie photovoltaïque dans un environnement urbain avec des toits plats et inclinés, selon différents angles d’inclinaison et pointant dans différentes directions.

En raison de la géométrie complexe des toits, ils avaient besoin de données à très haute résolution pour créer un algorithme permettant de classifier les bâtiments.

En se basant sur la ville de Kiryat Malachi, dans le sud d’Israël, comme site de test, ils ont pris une orthophoto produite par le Service d’enquête d’Israël en 2012 (l’orthorectification corrige les photos aériennes sur le plan géométrique afin que l’échelle soit uniforme) et une carte LiDAR à partir de 2015 (le LiDAR utilise la lumière laser et des capteurs pour mesurer les distances).

Vue aérienne de Kiryat Malachi. (Capture d’écran Google Earth)

Après avoir conjugué les données, ils ont produit une carte de l’aspect des pentes qui peut être utilisée avec une précision de 97,39 % pour déterminer l’orientation et le degré d’inclinaison de tous les toits de Kiryat Malachi – des données importantes pour mesurer le potentiel d’absorption de l’énergie solaire.

Un porte-parole de l’université a déclaré que c’était la première fois qu’une ville entière était cartographiée avec un tel niveau de précision. Il a ajouté que cette étude était destinée à des clients potentiels tels que les urbanistes, les entreprises d’énergie solaire et le ministère de l’Énergie.

Les résultats de la recherche ont été publiés dans la revue Remote Sensing.

Le professeur Karnieli dirige le laboratoire de télédétection de l’Institut Jacob Blaustein pour la recherche sur le désert, de l’université Ben Gurion du Néguev, à Sde Boker. Le professeur Meir est membre du département d’ingénierie structurelle de la faculté des sciences de l’ingénieur sur le campus de la famille Marcus à Beer Sheva.

En juillet dernier, le ministère de l’Énergie et l’Autorité de l’électricité ont lancé une campagne pour persuader les Israéliens d’installer des panneaux solaires sur leurs toits, ce qui leur permettrait de gagner de l’argent en revendant leur énergie excédentaire et contribuerait à réduire la pollution. Des panneaux solaires étaient présents sur environ 13 000 toits lorsque la campagne a débuté, la grande majorité d’entre eux étant des toits agricoles, commerciaux ou industriels, tels que des centres commerciaux.

L’objectif est de doubler ce nombre de toits d’ici à la fin de l’année, en grande partie en encourageant les propriétaires de logements à dépenser entre 55 000 et 150 000 shekels (entre 14 300 et 39 000 euros) pour des systèmes de panneaux solaires qui deviennent rentables au bout de huit à dix ans. Les prix des panneaux photovoltaïques ont baissé de quelque 80 % au cours des dernières années.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...