Des chercheurs redécouvrent un insecticide utilisé par l’armée nazie
Rechercher

Des chercheurs redécouvrent un insecticide utilisé par l’armée nazie

Le DFDT avait été mis de côté par l'armée américaine après la Seconde Guerre mondiale au profit du DDT

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des militaires néo-zélandais se protègent des moustiques alors qu'il sont reçoivent un entraînement militaire sur l'île pacifique d'Espiritu Santo, le 23 avril 1944. (Marine américaine via AP)
Des militaires néo-zélandais se protègent des moustiques alors qu'il sont reçoivent un entraînement militaire sur l'île pacifique d'Espiritu Santo, le 23 avril 1944. (Marine américaine via AP)

Des chercheurs de l’Université de New York on redécouvert un insecticide puissant avec une histoire troublante.

Le produit chimique, DFDT, pourrait avoir une action contre les moustiques porteurs de maladies tout en causant moins de dégâts environnementaux qu’un autre produit chimique similaire, le DDT.

Des scientifiques américains avaient déjà étudié l’insecticide dans les années 1940, mais il s’était perdu dans le chaos de l’après Seconde Guerre mondiale, probablement à cause de ses liens avec le régime nazi.

« Nous avons étudié la croissance des cristaux dans un insecticide peu connu et nous avons découvert son histoire surprenante, y compris l’impact de la Seconde Guerre mondiale sur le choix du DDT – et non pas du DFDT – comme principal insecticide pendant le 20e siècle », a déclaré Bart Khan, professeur de chimie à l’Université de New York, dans un communiqué publié par l’université.

Les conclusions de l’étude ont été publiées vendredi dans le Journal of the American Chemical Society.

Les chercheurs en chimie ont examiné l’insecticide DDT, connu pour ses effets environnementaux dévastateurs. Ils ont procédé à quelques changements sur la structure de cristaux du DDT en échangeant des atomes de chlorine pour ceux de florine, et ont testé le nouveau composé chimique, connu sous le nom de DFDT, sur des mouches à fruit et des moustiques.

Le DFDT tuaient les moustiques – dont des espèces portant le paludisme, la fièvre jaune, la Dengue et le Zika – deux à quatre fois plus vite que le DDT.

« La vitesse d’action empêche le développement de résistance », a déclaré Michale Ward, le directeur de l’étude. Les cristaux insecticides tuent les moustiques quand ils sont absorbés par leurs pattes. Des produits efficaces tuent les insectes rapidement, avant même qu’ils puissent se reproduire. »

Les chercheurs ont ensuite voulu savoir si leur produit chimique DFDT avait été utilisée dans le passé – et c’est là qu’ils ont découvert son histoire obscure.

En fouillant dans des documents historiques, ils ont découvert que des scientifiques allemands avaient créé le DFDT pour l’utiliser comme insecticide pendant la Seconde Guerre mondiale, et les forces militaires allemandes l’utilisaient pour contrôler les insectes en Union soviétique et en Afrique du nord.

Dans le même temps, l’armée américaine utilisait le DDT pour les mêmes raisons en Europe et dans le Pacifique.

Le paludisme et d’autres maladies tropicales ont fait des ravages au sein de l’armée américaine dans le Pacifique et ailleurs pendant la guerre.

Des soldats américains malades du paludisme se rétablissent dans un centre de traitement à Guadalcanal pendant la Seconde Guerre mondiale en 1943. (AP)

Après la guerre, l’usage du DFDT a été brutalement arrêté, puisque des officiels alliés qui ont interrogé des scientifiques nazis n’ont pas tenu de compte de leur affirmation que le DFDT tuait les insectes plus vite et qu’il était moins toxique pour les animaux que le DDT, produit par les Américains.

Un rapport militaire déclassifié cité par les chercheurs, qui font référence au DFDT comme « Gix » ou « Fluorgesarol » et par sa structure chimique, notait : « Les affirmations allemandes sur l’efficacité supérieure de l’insecticide [DFDT], en comparaison au DDT, ne sont pas clairement démontrées par les testes légers et inadéquats effectués sur des mouches. En outre, les Allemands qui l’ont testé ont des points de vue très différents entre eux dans leurs conclusions. »

Le chimiste suisse Paul Müller, qui a découvert l’emploi du DDT comme un insecticide en 1939 et a reçu le Prix Nobel pour son travail sur le produit chimique en 1948, avait déclaré lors de son discours de réception du prix que le DFDT était plus efficace et allait remplacer le DDT à l’avenir.

Le produit chimique a pourtant été presque oublié. Les entomologistes et les chercheurs de l’Université de New York qui ont été contactés n’en avaient jamais entendu parler.

« Nous étions surpris de découvrir qu’au départ, le DDT avait un concurrent qui a perdu la course à cause des circonstances géopolitiques et économiques, sans mentionner son lien à l’armée allemande, et pas nécessairement à cause de considérations scientifiques. Un insecticide plus rapide et moins tenace comme le DFDT, aurait pu changer le cours du 20ème siècle », a déclaré Kahr.

Le produit chimique perdu est plus qu’une simple anecdote historique – le paludisme tue un enfant toutes les deux minutes, selon l’Organisation mondiale de la Santé. Des maladies provoquées par les moustiques peuvent se développer, comme le virus Zika, qui a semé la terreur en Amérique du sud et centrale dans une épidémie en 2015-2016.

Avec le réchauffement mondial, les moustiques se développent. Ils sont aussi de plus en plus résistants aux insecticides, ont déclaré les chercheurs de l’Université de New York.

« S’il faut mener plus de recherches afin de mieux comprendre la sécurité et l’impact environnemental du DFDT, nous, avec l’Organisation mondiale de la Santé, reconnaissons le besoin urgent de trouver des nouveaux insecticides à efficacité rapide. Non seulement les insecticides à action rapide sont fondamentaux pour combattre le développement de la résistance, mais moins d’insecticides peuvent être utilisés, réduisant ainsi potentiellement l’impact environnemental », a déclaré Ward.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...