Des combats des Britanniques au Bauhaus, un itinéraire fascinant dans l’histoire de Tel Aviv
Rechercher

Des combats des Britanniques au Bauhaus, un itinéraire fascinant dans l’histoire de Tel Aviv

Promenade à travers 100 ans de développement de la ville blanche, suivez l’arrivée d'Allenby en 1917, visitez Colline Hill, et découvrez pilotis, ‘sliks,’ tourelles et hublots

  • Des fenêtres dans les cages d'escalier , une adaptation au style Bauhaus européen pour le climat chaud d'Israël, rue Ranak. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Des fenêtres dans les cages d'escalier , une adaptation au style Bauhaus européen pour le climat chaud d'Israël, rue Ranak. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Bâtiments Bauhaus rue Nordau. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Bâtiments Bauhaus rue Nordau. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Architecture Bauhaus rue Amos. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Architecture Bauhaus rue Amos. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • La sculpture dans le parc Brender est l'œuvre de l'artiste contemporain Yaakov Agam. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    La sculpture dans le parc Brender est l'œuvre de l'artiste contemporain Yaakov Agam. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • L'architecture éclectique de la rue Yehushua Ben Nun dans le Vieux-Nord de Tel-Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    L'architecture éclectique de la rue Yehushua Ben Nun dans le Vieux-Nord de Tel-Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Un mémorial pour Eran Vickselbaum, un soldat d'élite tué en entraînement avec quatre de ses camarades en 1992. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Un mémorial pour Eran Vickselbaum, un soldat d'élite tué en entraînement avec quatre de ses camarades en 1992. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Le parc de Givat Hill porte le nom du général britannique qui a chassé les Turcs de la ville dans la Première Guerre mondiale (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Le parc de Givat Hill porte le nom du général britannique qui a chassé les Turcs de la ville dans la Première Guerre mondiale (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • L'école A.D. Gordon School a été fondée en 1932 pour les enfants des ouvriers de Tel Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    L'école A.D. Gordon School a été fondée en 1932 pour les enfants des ouvriers de Tel Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • L'architecture européenne Bauhaus a été adaptée pour le Moyen-Orient (Photo: Shmuel Bar-Am)
    L'architecture européenne Bauhaus a été adaptée pour le Moyen-Orient (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Les hublots, une caractéristique commune à l'architecture de Tel-Aviv,  rue Ranak. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Les hublots, une caractéristique commune à l'architecture de Tel-Aviv, rue Ranak. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • La rue Shimon Hatarsi, près de la rivière Yarkon au nord de Tel Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    La rue Shimon Hatarsi, près de la rivière Yarkon au nord de Tel Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Le mémorial au soldat tombé Eran Vickselbaum comprend une lettre qu'il avait écrit à sa mère. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Le mémorial au soldat tombé Eran Vickselbaum comprend une lettre qu'il avait écrit à sa mère. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Une statue du le sculpteur bien connu Bernard Reder dans un petit parc de la rue Dizengoff. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Une statue du le sculpteur bien connu Bernard Reder dans un petit parc de la rue Dizengoff. (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • Architecture moderne rue Yehoshua Bin Nun (Photo: Shmuel Bar-Am)
    Architecture moderne rue Yehoshua Bin Nun (Photo: Shmuel Bar-Am)
  • La rue Zangwill, au sud de la rue Nordau, dans le Vieux-Nord de Tel-Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
    La rue Zangwill, au sud de la rue Nordau, dans le Vieux-Nord de Tel-Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)

Dans la nuit du 20 décembre 1917, les forces britanniques ont traversé la rivière Yarkon et conquis Tel Aviv des mains des dirigeants turcs. Cela n’a pas été facile : à l’époque le Yarkon était beaucoup plus large que ce qu’il est aujourd’hui et se vantait d’un flux beaucoup plus fort.

Le général britannique Edmund Allenby, qui avait déjà conquis Beer Sheva, Jérusalem et Jaffa, pensait qu’il avait besoin de l’aide d’experts pour le traverser. Il a donc fait venir le général John Hill, tout juste de retour des Indes et expert dans le domaine. Sous le commandement de général Hill, l’armée a pu progresser jusqu’à Sarona, qui abritait une colonie de Templiers allemands.

Les Britanniques ont chassé les Allemands de leurs maisons, puis recueilli des couvertures et des tonneaux de vin des maisons vides et les ont utilisés pour construire des radeaux de fortune.

Enfin, dans l’obscurité et en dépit d’une tempête qui faisait rage, les soldats britanniques ont traversé la rivière Yarkon. Baïonnettes dans leurs mains, ils se sont battus farouchement contre les Turcs en batailles face à face. Et ils ont gagné, bien sûr, repoussant les Turcs plus au nord. A la fin de l’année, les Britanniques ont pris le contrôle de tout le pays.

Le maréchal vicomte Edmund Allenby après la conquête de Jérusalem (Wikipedia)
Le maréchal vicomte Edmund Allenby après la conquête de Jérusalem (Wikipedia)

L’endroit où les Britanniques ont traversé la rivière est seulement l’un d’une dizaine de « coins » cachés et superbes bâtiments hors des sentiers battus de Tel Aviv au sud du Yarkon. Ceux que nous présentons ici commence en face du 90 de la rue Ussishkin, où les Britanniques ont traversé sur les berges, en passant par Shimon Hatarsi, et pour finalement terminer boulevard Ben Gurion.

Plus loin au nord se dresse un charmant petit parc avec des chutes d’eau, des palmiers et des acacias bleuâtres, sur Givat Hill. Il est surmonté d’une colonne de marbre qui a probablement décoré soit Césarée soit Apollonia et qui a été amenée ici par le général Hill pour marquer sa conquête de Tel-Aviv.

Un peu plus au sud un autre parc a une histoire intéressante. Jusqu’en 1931, les animaux étaient abattus dans un abattoir sur les rives du port de Jaffa et la viande était portée à Tel Aviv sur des mules. Il n’y avait pas bien sûr de stockage à froid, et tout cela était très peu hygiénique. Mais après les révoltes des Arabes à Jaffa en 1929, et que la plupart des Juifs de cette ville aient déménagé à Tel-Aviv, les autorités britanniques ont finalement accepté d’y autoriser un abattoir ici, dans le nord de la nouvelle ville hébreue.

Le parc Givat Hill est nommé d'apres le général britannique qui a chassé les Turcs de la ville durant la Première Guerre mondiale (Photo: Shmuel Bar-Am)
Le parc Givat Hill est nommé d’apres le général britannique qui a chassé les Turcs de la ville durant la Première Guerre mondiale (Photo: Shmuel Bar-Am)

Les dirigeants de la Haganah ont immédiatement saisi l’occasion pour installer un slik central (cachette d’armes illégales appartenant à des juifs ) dans les fondations.

Pendant plusieurs mois, ils ont creusé dans la nuit, en utilisant leurs mains pour que les autorités ne puissent pas les entendre travailler. Ils ont utilisé le sable et les saletés qu’ils ont enlevés au paysage de la zone autour de l’abattoir, et qui est à l’origine des beaux jardins qui s’y trouvent aujourd’hui.

A proximité, au parc Brender, de l’autre côté de la rue Horcanos, se trouve une grande menorah mobile créée par l’artiste contemporain Yaakov Agam. Célèbre dans le monde entier pour son art cinétique et optique, Agam produit des œuvres interactives qui permettent aux visiteurs de créer leurs propres dessins abstraits.

La sculpture au parc Brender a été créée par l'artiste contemporain Yaakov Agam. (Photo: Shmuel Bar-Am)
La sculpture au parc Brender a été créée par l’artiste contemporain Yaakov Agam. (Photo: Shmuel Bar-Am)

Puis en continuant, les rues portent des noms de personnages bibliques – principalement des prophètes. Ici, on entre dans le monde du Bauhaus.

En 2003, Tel Aviv a été déclarée site du patrimoine mondial par l’Organisation des Nations unies en raison de la prédominance de l’architecture Bauhaus (le style des années 1930 également appelé International) qui a pris naissance dans l’Allemagne pré-nazie. Il s’avère que Tel Aviv a plus de bâtiments au style Bauhaus que toute autre ville dans le monde.

Certaines des maisons ici sont un peu plus récentes que les immeubles originaux de 1930 sur le boulevard Rothschild, et les rues Ahad Haam, Engel et Melchett à Tel Aviv. Néanmoins, ils ont été fortemement influencés par les principes du Bauhaus : l’utilisation de l’architecture classique pure, sans aucune sorte d’ornementation, et l’ajout de toits plats, extérieurs lisses et de formes géométriques.

D’autres sont complètement éclectiques : l’un, à l’angle des rues Yehoshua Bin Nun et Simon HaTarshi, dispose d’une tourelle inhabituelle.

Architecture éclectique de la rue Yehoshua Ben Nun dans le Vieux-Nord de Tel-Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
Architecture éclectique de la rue Yehoshua Ben Nun dans le Vieux-Nord de Tel-Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)

Parmi les immeubles sur les rues Hagai, Amos et Ovadia sont des maisons construites sur pilotis épais – une adaptation moyen-orientale du style Bauhaus. Car, lorsque les architectes nouveaux immigrants qui avaient étudié le Bauhaus en Europe ont commencé à concevoir dans ce pays, ils ont réalisé qu’ils devaient adapter leurs modèles à de nouveaux climats et types de terrain.

Tel Aviv n’était alors qu’une masse de dunes de sable lorsqu’elle est créée en 1909, et il est difficile de construire des fondations sur le sable. Donc, les architectes du Bauhaus les ont surélevés sur des pilotis épais, ce qui a créé un flux d’air et laissé beaucoup d’espace pour les jardins.

Architecture Bauhaus  rue Amos. (Photo: Shmuel Bar-Am)
Architecture Bauhaus rue Amos. (Photo: Shmuel Bar-Am)

Les toits plats, si différents des toits inclinés d’Europe, sont typiques de la croyance Bauhaus que tout devrait être fonctionnel. Les toits étaient destinés à être utilisés par tous les habitants du bâtiment. C’était sur les toits que les résidents organisaient leurs événements sociaux et suspendaiemt leur lessive. Des balcons, de toutes sortes de formes, sont placés principalement l’un sur l’autre – de sorte que chaque étage peut servir de plafond au balcon d’en dessous.

Un parc à seulement quelques mètres de Dizengoff est si bien caché que peu de gens connaissent son existence. La caractéristique la plus intéressante de ce parc est une statue créée par le sculpteur bien connu Bernard Reder, né dans le centre hassidique de Chernowitz. Il sculptait à Prague lorsque les nazis sont entrés dans la ville, et après avoir fui à Paris, il a finalement immigré en Amérique.

Une statue du sculpteur bien connu Bernard Reder dans un petit parc de la rue Dizengoff. (Photo: Shmuel Bar-Am)
Une statue du sculpteur bien connu Bernard Reder dans un petit parc de la rue Dizengoff. (Photo: Shmuel Bar-Am)

La belle sculpture en bronze dans ce parc est appelé ‘Femme avec Balle et Pyramide’ – la description parfaite. On estime que la femme est censée être un ange avec des ailes, bien que certains la considèrent comme une mouche.

Chaque maison Bauhaus avait une façon de faire entrer la lumière. Contrairement aux maisons européennes, qui ont de grandes fenêtres, le climat chaud et ensoleillé de Tel-Aviv impose de petites fenêtres et une approche différente. Cela a donné lieu à des fenêtres longues et étroites (parfois appelés thermomètres) ou des hublots dans les cages d’escalier.

On trouve également des maisons avec des volets : ils ressemblent à des rideaux ronds, ont été faits en amiante et constituaient un danger pour la santé (ils ont depuis été interdits). De bons exemples peuvent être trouvés dans les rues Ranak et Yehoshua Bin Nun.

Des fenêtres hublots, une caractéristique architecturale commune à  Tel-Aviv, rue Ranak. (Photo: Shmuel Bar-Am)
Des fenêtres hublots, une caractéristique architecturale commune à Tel-Aviv, rue Ranak. (Photo: Shmuel Bar-Am)

Une ruelle partant de la rue Ben Yehuda porte le nom de Ferdinand LaSalle, un agitateur politique juif allemand qui a vécu principalement à Berlin au milieu du 19e siècle. Il s’était éloigné de ses racines juives, à un point qu’il a écrit qu’il détestait les Juifs en général.

Peut-être l’honneur qu’il a reçu récompense la création de la première organisation socialiste en Europe, l’Association générale des travailleurs allemands en 1863. Sa vie s’est achevée l’année suivante, lors d’un duel pour une femme. Atteint par le pistolet de son adversaire, il a été mortellement blessé.

L'école  A.D. Gordon a été fondée en 1932 pour les enfants des ouvriers de Tel Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)
L’école A.D. Gordon a été fondée en 1932 pour les enfants des ouvriers de Tel Aviv. (Photo: Shmuel Bar-Am)

L’école A.D Gordon, un projet socialiste/ouvrier créé en 1932, était située rue LaSalle. Ici, les enfants des travailleurs de Tel Aviv combinaient l’éducation au travail. Deux jours par semaine, ils travaillaient dans le jardin, puis mangeaient de la nourriture qu’ils avaient eux-mêmes cultivée.

Dans cette école, tant les garçons que les filles étudiaient la broderie et la menuiserie – ensemble – et une fois par semaine une des classes dirigeaient l’école au lieu d’étudier. Aujourd’hui, le bâtiment sert de centre culturel et la pelouse est couverte de sculptures qui semblent aller et venir.

La dernière étape de cet itinéraire fascinant est situé entre les rues Arnon et Kerem, et porte le nom d’Eran Vickselbaum. Vickselbaum, né en Israël mais ayant grandi en Amérique, a reçu des offres alléchantes et lucratives de travail après avoir terminé ses études universitaires à New York, où il a etudié les mathématiques et la physique.

Pourtant, il a insisté pour revenir en Israël, où il s’est porté volontaire dans l’unité de commando d’élite Sayeret Matkal. Le 5 novembre 1992, il a été tué ainsi que quatre camarades dans un accident d’entraînement.

Cinq piliers, chacun avec une plaque de bronze ondulée, portent les noms des disparus; une lettre qu’Eran a écrit à sa mère le jour de la fête des mères est gravée sur une dalle de pierre.

Remerciements au guide à la retraite et Tel Avivien de longue date Yona Wiseman pour nous avoir montré les coins cachés de Tel-Aviv.

Aviva Bar-Am est l’auteur de sept guides de langue anglaise à Israël.

Shmuel Bar-Am est un guide agréé qui fournit, des visites privées personnalisées en Israël pour les individus, les familles et les petits groupes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...