Des cours de tolérance pour la rentrée des classes
Rechercher

Des cours de tolérance pour la rentrée des classes

Après un été entaché d’actes racistes et homophobes, les élèves vont passer la première semaine à travailler sur l’acceptation de la différence et le rejet de la violence

Le ministre de l'Éducation Naftali Bennett à la Conférence d'Herzliya, le 7 juin 2015 (Crédit : Flash90)
Le ministre de l'Éducation Naftali Bennett à la Conférence d'Herzliya, le 7 juin 2015 (Crédit : Flash90)

Le ministère de l’Education a annoncé jeudi qu’il consacrerait la première semaine de l’année scolaire commençant le 1er septembre dans la plupart des districts, à des leçons sur la violence, le racisme et la tolérance.

Le ministre de l’Education Naftali Bennett a décidé de consacrer les premers jours de cours à ce sujet après un été marqué par de sanglantes attaques terroristes et une rhétorique raciste, y compris le meurtre d’un enfant et de son père palestiniens dans une attaque terroriste en Cisjordanie probablement perpétrée par des extrémistes juifs et le meurtre d’une adolescente à la Gay Pride de Jérusalem.

« Dans un pays comme le nôtre, la tolérance n’est pas un luxe. C’est un pré-requis à notre existence », a déclaré jeudi Bennett.

« Cette année, une élève ne va pas revenir à ses études parce qu’elle a été tuée du fait qu’elle s’indentifiait et défilait avec ses amis à la Gay Pride. Nous ne pouvons pas ignorer cela. Ne pas être d’accord est autorisé, c’est même souhaitable. Mais lever la main : jamais », a déclaré Bennett.

Le ministère a publié un programme pour les classes de la semaine sur son site, se concentrant sur des discussions à propos des préjugés, de l’incitation à la haine, la violence, et l’importance d’accepter la différence. Il a été écrit pendant les épisodes de violence de cet été, ont déclaré des officiels.

Le programme inclut également des matériels à utiliser toute l’année. Cela va de la littérature à la citoyenneté, à la langue, à l’histoire, et pour les jours pertinents de commémoration tout au long de l’année, y compris le Jour International de la Tolérance (16 novembre) et le Jour International de l’Holocauste (27 janvier) et d’autres.

La violence « nous rend responsable en tant qu’éducateurs qui célébrons l’éthique, l’amour de l’humanité, la liberté d’agir de toutes les manières possibles pour empêcher le développement de l’esprit de haine et de destruction », a écrit le directeur général du ministère Michal Cohen dans un mémo envoyé cet été aux directeurs d’école.

« Le système d’éducation est responsable d’agir pour corriger ces problèmes sociaux, et inculquer nos valeurs sacrées, la protection d’une dignité humaine, la liberté, la morale, la justice, l’amour de l’humanité et la responsabilité mutuelle ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...